Actualités

Toutes les actualités

Exposition « Enfin, un monde sans cow-boy » du 4 au 26 juin 2022 à l'Espace Saint-Ravy

Actualité publiée le 01/06/2022

En juin, l’Espace Saint-Ravy a le plaisir d’accueillir le peintre Eric Pradalié. Pour cette exposition, l’artiste présente une vingtaine de toiles grand format, sortes de fenêtres contant une époque révolue teintée de nostalgie, où la liberté est le thème principal
Exposition « Enfin, un monde sans cow-boy » du 4 au 26 juin 2022 à l'Espace Saint-RavyVoir l'image en grand

Les vastes espaces naturels sont peuplés d’animaux sauvages et d’indiens d’Amérique qui questionnent sur notre rapport à la nature, loin de notre civilisation moderne qui semble avoir oublié l’essentiel.

Vernissage le vendredi 3 juin à 18h30
(sous réserve des dispositions sanitaires en vigueur)

Eric Pradalié explique sa démarche pour la réalisation de son exposition intitulée, « Enfin, un monde sans cow-boys » :

« En utilisant cette métaphore comme accroche pour cette série de tableaux réalisée en 2020, j’aborde le sujet de l'homme libre. La liberté est profondément ancrée dans nos gènes et peindre des images qui la suggèrent est une façon, pour un instant, d’échapper à notre condition. Avec les mutations de nos civilisations, nous avons perdu une part de notre autonomie et de notre spontanéité face à l'environnement sauvage avec lequel il fallait s'associer pour vivre. Dans mon imaginaire, les peuples indiens ont toujours évoqué une autre réalité, où l’humain vivait en osmose avec son milieu naturel, en pleine conscience. Alors, imaginez ma surprise quand je me suis réveillé entouré de milliards de cow-boys semant la terreur sur notre écosystème, dans un monde de plus en plus virtuel ! Dans cette réflexion picturale, j’aimerais faire ressentir, autant par la facture que par le choix des lieux où des figures, cette soif d’espace et de liberté qui font partie de notre vraie nature ; celle qui ne veut pas s’éteindre.

Red Cloud, 2020, huile sur toile, 190 x 190 cm © Eric Pradalié

 Ma peinture donne une grande part à la composition. Je fixe toujours mon idée première par un dessin sur la toile, même si l’évolution du tableau fait que l’inattendu est toujours pris en compte pour créer le résultat. J’ai volontairement consacré de grandes surfaces au paysage, en inscrivant des figures qui donnent l’échelle mais sont aussi en contact avec les forces naturelles.

Quatre cavaliers sur les Black Hills, 2020, diptyque, huile sur toile, 260 x 90 cm © Eric Pradalié

J’ai travaillé un geste instinctif et spontané, mais précis dans la lumière et guidé par le dessin. Dans le tableau Quatre cavaliers sur les Blacks Hills, on devine l’influence des peintures rupestres ; la touche et le dessin donnent le mouvement, la force et la violence de la chasse. Je cherche à faire cohabiter à-plats de couleurs et modelés dans la touche, ainsi que glacis et densité de matières pour proposer au regard un grand bol d’air pur. »

Inspirations :

Les déclencheurs pour réaliser cette série de tableaux sont les photos d’Edward Sheriff Curtis, ethnographe américain en immersion dans des tribus amérindiennes entre 1907 et 1930 ; la littérature américaine - « Mille femmes blanches » de Jim Fergus, « Lune Comanche » de Larry McMurtry, Jim Harrison.. - ; les images de Sebastiao Salgado sur l’Amazonie ; et les oeuvres de la famille Wyeth - le peintre et illustrateur Newell Convers (1882-1945), son fils Andrew et son petit-fils Jamie.
« Quand le dernier arbre aura été abattu
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée
Quand le dernier poisson aura été pêché
Alors on saura que l'argent ne se mange pas. »
Geronimo

Biographie :

Eric Pradalié vit et travaille à Montpellier.

« Après être passé par les Beaux-Arts de Paris, Eric Pradalié a travaillé durant vingt ans dans la publicité comme directeur artistique. Il a réalisé des campagnes pour des clients tels Le Figaro, Coca-Cola ou LVMH. Depuis 2000, ce natif de Montpellier se consacre entièrement à la peinture. L’artiste a exposé à Paris, Sète, Londres, Liège, Bologne... Il présente sa dernière série de tableaux, « Enfin, un monde sans cow-boys », à l’Espace Saint-Ravy, là-même où son père, le peintre Philippe Pradalié, avait exposé en 1989. Cet amoureux de la nature aime peindre sur le motif dans le hameau familial, et ses alentours, près de Clermont-l’Hérault. S’il s’est inspiré des grands espaces nord-américains, vous pourrez aussi reconnaître les rivières de l’Hérault où cet hédoniste aime se baigner avant de se poser au bord de l’eau avec son carnet de croquis. Eric Pradalié nous parle de son univers, décliné sur d’immenses toiles : une ode à la liberté au coeur d’un paysage originel… » Mathilde Giard


Rapide, 2020, huile sur toile, 130 x 90 cm © Eric Pradalié

Contact de l’artiste :

Site Internet

Page Facebook

Compte Instagram

06 12 42 45 83

Interview à l’Espace Saint-Ravy sur rendez-vous

Espace Saint-Ravy

Place Saint-Ravy
34000 Montpellier

Téléphone : 04 67 34 88 80

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

En raison de la crise sanitaire, l'horaire d'ouverture de l'Hôtel de Ville est le suivant :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30

Horaires spécifiques des services accueillant du public