Actualités

Toutes les actualités

La Ville de Montpellier participe à la Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie en donnant de la visibilité et en travaillant à la sécurité

Actualité publiée le 17/05/2021

Territoire de tolérance et pionnière dans les avancées pour les droits des homosexuels, Montpellier est la première ville de France à avoir célébré un mariage homosexuel le 29 mai 2013, onze jours seulement après l’adoption de la loi sur le mariage pour tous.
La Ville de Montpellier participe à la Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie en donnant de la visibilité et en travaillant à la sécuritéVoir l'image en grand

Elle est également la première ville de France à avoir accueilli un mariage lesbien le 1er juin 2013, la première à avoir hissé le drapeau arc-en-ciel sur les mâts de l’Hôtel de Ville en 2016. Signataire de la charte L’Autre Cercle, elle est solidaire des associations qui luttent contre les discriminations.

En 2021, dans le contexte difficile de la crise sanitaire, les confinements ont été propices à l’aggravation des violences dans le cadre privé.

C’est pourquoi cette année, la municipalité choisit de rendre visible la lutte contre les discriminations de genre et d’orientation affective et sexuelle en proposant, sur le parvis de la Mairie, une exposition dédiée aux droits humains et aux minorités sexuelles.

Toujours dans cette optique de visibilité, Michaël Delafosse, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, en présence de Sébastien Cote, Adjoint au Maire, délégué aux Affaires militaires, à la Protection de la population et à la Tranquillité publique et de Fatma Nakib, Adjointe au Maire, déléguée à l'Égalité et aux Droits des femmes, a choisi de baptiser la salle des mariages Harvey Milk, en l’honneur de l’homme politique et militant pour les droits des homosexuels étasuniens.

La Ville apporte également un appui fort à la lutte contre les agressions LGBTQIA+ en instituant un groupe de veille et en conventionnant avec l’association FLAG!.   


"En 2013, Montpellier a célébré avec fierté le premier mariage homosexuel de France, moment d’émotion national et véritable symbole dans la lutte pour les droits des personnes LGBTQIA+. Cette belle victoire n’était qu’une étape : il reste en effet tant à accomplir. Les droits LGBTQIA+ progressent, des victoires législatives historiques ont été obtenues. Mais les acquis sont fragiles. L’obscurantisme, les dogmes religieux menacent ces avancées, les violences à l’encontre des personnes LGBTQIA+ empoisonnent toujours notre société. Ces comportements, je les condamne avec la plus grande fermeté. Face à l’intolérance, nous devons toujours répondre par plus de solidarité. Accueillir aujourd’hui l’exposition « Droits humains et minorités sexuelles » conçue par Amnesty, c’est réaffirmer avec force qu’à Montpellier nous poursuivons le combat pour permettre à chacune, chacun, de vivre librement son genre, ses amours et sa sexualité. En France, ces droits sont garantis par la loi, il est de notre responsabilité de les revendiquer. Ensemble, collectivités, associations, citoyennes et citoyens, nous bâtirons ainsi un monde plus juste. À Montpellier, nous serons au rendez-vous, chaque fois qu’il le faudra, pour accompagner les victimes et soutenir les acteurs qui œuvrent au quotidien pour une société plus tolérante et plus inclusive. À vos côtés, nous sommes fiers de hisser le Rainbow flag sur le fronton de l'Hôtel de Ville, fiers de voir l’identité de Montpellier se parer des couleurs de l’arc-en-ciel, symbole de diversité et de tolérance, valeurs chères à la République et à notre ville.”

Michaël Delafosse, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole

SOS HOMOPHOBIE présente son rapport 2021

Le rapport national 2021 de l’association SOS homophobie se fonde notamment sur 1 815 témoignages reçus l’année dernière, venant de tout le territoire français, les chiffres fournis par la police nationale font état de onze agressions « en lien avec une orientation sexuelle » sur le territoire de la ville de Montpellier en 2020. Elles étaient au nombre de quatre en 2019. 

Ces données, correspondant aux faits déclarés, sont actuellement les seules répertoriées par l’Observatoire local de la tranquillité publique du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) sur cette thématique. 

Les associations LGBT s’accordent pour dire que le nombre d’agressions physiques et verbales seraient, toutefois, localement encore plus important. 

Autre changement important, les violences LGBTQIA+phobes n’étaient pas, jusqu’à ce jour, catégorisées en tant que telles au sein de l’unité de médecine légale du CHU de Montpellier et de l’association France Victime 34.

En 2020, l’association SOS homophobie a fait le constat d’une nouvelle répartition des LGBTQIA+phobies. La crise sanitaire a réorienté les violences vers les espaces privés que sont la famille ou le voisinage. Le nombre de cas de LGBTQIA+phobies dans le contexte de voisinage est en hausse avec 184 cas en 2020 contre 155 en 2019, devenant le deuxième contexte d’agression physique en France.

L’année dernière, partout dans le pays, dans les rues, au Parlement, en ligne, sur les lieux de travail, les insultes et les violences LGBTQIA+phobes ont perduré.

Rapport consultable sur le site de SOS HOMOPHOBIE.

LA CONVENTION VILLE ET L’ASSOCIATION FLAG !, UNE INNOVATION CONTRE LA VIOLENCE

Pour enrayer cette tendance, la Ville de Montpellier a voté, lors du conseil municipal du 12 avril dernier, un projet de convention avec l’association Flag ! et son application mobile. 

Nationalement, l’association FLAG! lutte contre toutes les formes de discriminations en direction des personnes gays, lesbiennes et transgenres commises au sein du ministère de l'intérieur et de la justice. Elle accompagne toutes les victimes en interne et en externe le long de la chaîne pénale. 

D’une durée d’un an renouvelable deux fois, cette convention permet à la Ville de Montpellier d’avoir accès à la base de données répertoriant les faits signalés via l’application Flag ! sur le territoire montpelliérain. 

Le suivi du nombre et de la nature des signalements répertoriés sur l’application se fera au sein du groupe de veille « lutte contre les actes LGBTQIA+phobes », animé par les services municipaux que sont le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) et le service de la cohésion sociales. L’ensemble des associations LGBT de Montpellier et différents acteurs (Unité de médecine légale du CHU, Parquet du Tribunal judiciaire, Police municipale, Police nationale et France Victimes 34) sont parties prenantes de ce groupe.

Les objectifs de travail de cette instance sont les suivants :

  • permettre l'émergence d'un diagnostic chiffré et circonstancié des actes et violences LGBTQIA+phobes commis sur le territoire communal ;
  • créer un lien entre les acteurs locaux afin de faciliter le dépôt de plainte et la réponse pénale
  • identifier les vigilances et les actions à mettre en œuvre pour renforcer la sécurisation des publics.

Les usagers de l’appli seront orientés vers 

  • Police secours (17) et l'officier de liaison en charge des questions LGBTQIA+phobes au sein de l'Hôtel de Police de Montpellier (secteur « Grand Centre ») ;
  • SOS homophobie, la fondation Le Refuge et Fierté Montpellier Pride ;
  • l'APGL (association des parents et futurs parents gays et lesbiens) ; France Victimes 34.

L'association Flag ! et son application mobile pour lutter contre la LGBTQIA+phobie

Le nom de l’association fait référence au Rainbow flag, le drapeau arc-en-ciel associé à la communauté LGBT, et au « flagrant délit », communément abrégé dans le jargon policier en flag.

L’association renforce le soutien aux personnes victimes de LGBTQIA+phobies et améliore les relations entre les forces de l’ordre et les publics LGBT. 

Le dispositif a été complété par la mise en place d’une appli mobile qui enregistre les signalements anonymes, datés et géo-localisés des victimes et des témoins d’actes LGBTQIA+phobes (insultes, agressions, violences familiales, discriminations…), de violences conjugales au sein des couples LGBT ou de sérophobie. 

Les personnes peuvent également être orientées et guidées pour un accompagnement et/ou un dépôt de plainte, sachant que seules 4% des victimes d’injures osent, à ce jour, se faire connaître ou accompagner. 

La géo-localisation des signalements a vocation à alimenter une cartographie précise des actes LGBTQIA+phobes et permettre aux pouvoirs publics d’accentuer les politiques publiques sur les zones plus « à risque » (quartier, rue, école, établissement public, entreprise…). 

L’existence de cette cartographie conduit l’association Flag ! à formaliser des partenariats avec des collectivités (la Ville de Bordeaux, la Métropole lyonnaise, et aujourd’hui, la Ville de Montpellier).

LA VILLE DE MONTPELLIER PARTICIPE AU BAROMÈTRE SUR L’INCLUSION DES PERSONNES LGBT DANS LE MONDE DU TRAVAIL

Parce que l’exemplarité vient d’en haut, la collectivité est signataire de la charte d'Engagement LGBT Autre Cercle.

Cette charte donne un cadre formel à la politique de promotion de la diversité et de prévention des discriminations.

Ce sujet complexe, relevant de l’intime, est abordé dans cette charte sous l’angle exclusif des ressources humaines afin de s’assurer que les pratiques ne sont pas discriminantes, que les avantages et droits accordés dans le cadre de l’articulation des temps de vie, de la conjugalité, de la parentalité et de la santé sont bien adaptés et connus de tous les collaborateurs. Pour la municipalité de Montpellier, cet engagement, au-delà de la loi sanctionnant les discriminations, est une question d’éthique et de modernité.

La collectivité participe également aux baromètres de l’Autre-Cercle IFOP sur l’inclusion des personnes LGBT dans le monde du travail. En 2020, la deuxième édition a interrogé, d’une part, plus de 1 200 personnes LGBT+ représentatives de la population nationale et, d’autre part, près de 17 000 salariés et agents travaillant dans les organisations signataires de la Charte d’engagement LGBT+ de L’Autre Cercle.

En France :

  • 1 personne LGBT sur 4 a été victime d'au moins une agression LGBTphobe dans son organisation, les agressions étant d'intensité forte à très forte en dehors du panel des signataires de L'Autre Cercle.
  • 41% des employé·e·s entendent des expressions LGBTphobes dans leur organisation, telles que « enculé », « pédé », « ce n'est pas un boulot de pédé », ou « gouine ».
  • Seule 1 personne LGBT sur 2 est « visible » dans son entourage professionnel, hors organisations signataires de la Charte L'Autre Cercle, alors qu'elles sont plus de 2/3 à avoir fait leur coming out professionnel dans les organisations signataires.

Ces résultats confortent la conviction de la Ville de Montpellier de la nécessité d’un large travail d’inclusion des personnes LGBTQIA+ dans le monde du travail.

UNE PROGRAMMATION DEDIÉE POUR SENSIBILISER FACE AUX DISCRIMINATIONS

COULEURS DE L’ARC-EN-CIEL

Ce lundi 17 mai, Michaël Delafosse, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, accompagné de Fatma Nakib, Adjointe au Maire déléguée à l’égalité et aux droits des femmes et de Sébastien Cote, Adjoint au Maire délégué à la protection de la population, à la tranquillité publique et aux affaires militaires, a célébré la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. 

Pour marquer cet engagement, le Rainbow flag - symbole de la lutte pour les droits des homosexuels, de la diversité sexuelle et de genre - a été hissé sur les mâts de l'Hôtel de Ville en présence des associations ; les mairies annexes dans les quartiers et le logo de la Ville de Montpellier se parent pour quelques jours des couleurs de l’arc-en-ciel*. Autre acte symbolique puissant : pour la première fois, l’association SOS homophobie a lu le rapport sur les LGBTQUIA+phobies sur le parvis de l’Hôtel de Ville. 

Pour permettre à chacun d’y participer, le programme proposé par les associations LGBTQIA+, dans le cadre de cette journée, est également mis en ligne sur les réseaux sociaux :

UNE EXPOSITION POUR LES DROITS HUMAINS ET LES MINORITES SEXUELLES PENDANT UN MOIS SUR LE PARVIS DE L’HÔTEL DE VILLE

Michaël Delafosse, accompagné par Fatma Nakib, par Sébastien Cote, et par les associations, ont inauguré l’exposition installée sur le parvis de l’Hôtel de Ville « Droits humains et minorités sexuelles ».

Jusqu’au 17 juin, le public pourra voir les 16 panneaux de 1m par 1,40m de cette belle exposition réalisée par l’association Amnesty International, en accès libre et gratuit sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

Plus d'informations

LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE L’HOMOPHOBIE ET LA TRANSPHOBIE ÉGALEMENT DANS LE RESEAU DES MÉDIATHÈQUES

Dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, le réseau des médiathèques de Montpellier Méditerranée Métropole met en valeur l’histoire et la culture LGBTQIA+ dans les médiathèques Emile Zola (secteurs Musique, Jeunesse, Adultes), Victor Hugo, William Shakespeare et Federico Garcia Lorca (Montpellier), Françoise Giroud (Castries), Aimé Césaire (Castelnau-le-Lez), Georges Sand (Villeneuve-lès-Maguelone) et La Gare (Pignan).

Sur le site internet du Réseau des médiathèques :

Le secteur Musique de la médiathèque centrale Émile Zola propose une playlist dédiée sur la page « Musique » et le Forum de l’actualité de la médiathèque centrale Émile Zola propose une sitothèque sur la page « Ados ».

La médiathèque centrale Federico Fellini, quant à elle, propose une sélection de VOD sur la page « Cinéma ».

Site des Médiathèques

Pour faire écho à cette journée, la médiathèque Jules Verne de Saint Jean de Védas, accueillera au mois de septembre les expositions thématiques et pédagogiques « Le Cinéma contre l’homophobie » et « L’égalité en bandes dessinées », dans le cadre du Festival régional des Diversités qui se tient du 17 mai au 09 octobre 2021. Ces expositions sont prêtées par l'association et collectif associatif Pride Toulouse, qui militent pour le respect des différences liées à l'identité de genre et l'orientation sexuelle, et luttent contre toutes les formes de discriminations. 

SENSIBILISER LE PLUS GRAND NOMBRE EN RELAYANT LES CAMPAGNES DE COMMUNICATION DES ASSOCIATIONS DANS LES RÉSEAUX D’AFFICHAGE DE LA VILLE ET DE LA MÉTROPOLE

Dans le but de sensibiliser la population, la Ville de Montpellier relaiera la dernière campagne de communication de l’association SOS homophobie « C’est comme ça » et portera une campagne en faveur du téléchargement de l’appli Flag! sur ses réseaux d’affichage à partir du 19 mai 2021.


LES ASSOCIATIONS SE MOBILISENT

Les associations SOS homophobie et Fierté Montpellier Pride se mobilisent contre les violences subies par les personnes LGBTQIA+ lors d’un Live Facebook le mercredi 19 mai de 18 à 20h. Elles seront disponibles pour dialoguer et répondre aux questions des internautes.




Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Actualités

Voir toutes les actualités

webcam montpellier

webtv montpellier

CARTES MONTPELLIER

plateforme E-services

montpellier au qotidien - signaler un désagrément

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

En raison de la crise sanitaire, l'horaire d'ouverture de l'Hôtel de Ville est le suivant :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30

Horaires spécifiques des services accueillant du public