Actualités

Toutes les actualités

Frédéric Jacques Temple rencontre ses peintres, du 2 mars au 17 avril 2022 à l'espace Dominique Bagouet

Actualité publiée le 01/03/2022

Ouverture au public mercredi 2 mars à 10h
Vernissage vendredi 4 mars à 18h30
Frédéric Jacques Temple rencontre ses peintres, du 2 mars au 17 avril 2022 à l'espace Dominique BagouetVoir l'image en grand

Ouverture au public mercredi 2 mars à 10h
Vernissage vendredi 4 mars à 18h30

Voir l'image en grandLe mot de Michaël Delafosse, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole

Le 5 août 2020, Frédéric Jacques Temple nous quittait, et c’est tout un monde qui disparaissait avec lui. Ce fils de Montpellier, « Cet homme qui ressemble à la terre / peau d’écorce, chair d’aubier », fut un des plus grands poètes de son temps.

Ce « ravaudeur obstiné / des mots / qui masquent la forêt » était également auteur de récits, de romans, d’essais et de très nombreux articles et préfaces. Pour d’innombrables habitants de Montpellier, il était d’abord une figure familière, un acteur essentiel de la vie intellectuelle et artistique de notre cité.
Frédéric Jacques Temple fut un homme d’engagement et de courage. Tout jeune homme, il participa aux derniers combats contre l’Afrikacorps en Tunisie, à la campagne d’Italie, sous les ordres du Maréchal Juin, et aux terribles batailles des Abruzzes et de Monte Cassino, au débarquement de Provence et aux libérations de Toulon et de Marseille.

Très tôt, il fut de ceux qui déplorèrent la disparition des paysages de son enfance, la fragilisation des écosystèmes de notre littoral. Il se désola des « dunes asservies ». Profondément attaché à son pays, découvert dans sa jeunesse lors d’innombrables promenades sur le causse ou la Haute plage, près de Montpellier, Frédéric Jacques Temple fut également un infatigable voyageur, à l’image de celui qui fut son ami, Blaise Cendrars.

Couronnée en 2003 par le Grand Prix de la Société des Gens de Lettres, son œuvre est une « chasse infinie » : sensible « à tout ce qui environne l’homme, au ciel et sur la terre », la poésie de Frédéric Jacques Temple ne cesse de rendre compte du réel, du monde et de son infinie diversité. Pour cela, le poète traque et collectionne sans cesse le mot juste : « Qu’est-ce qu’un papillon ? Rien s’il n’est nommé vanesse, machaon, flambé, zygène, bombyx, phalène ou uranie. »

La peinture fut une de ses passions fixes. Ses premières émotions picturales, il les dut à ses fréquentes visites au musée Fabre, à la découverte des tableaux de Courbet et de Bazille. L’amitié joua un rôle essentiel dans sa vie : celle des écrivains, l’occitan Joseph Delteil, l’américain Henry Miller, les anglais Richard Aldington et Lawrence Durrell, le néerlandais Henk Breuker ; celle des peintres bien sûr, avec lesquels il créa parfois de magnifiques livres d’artistes : Jean Hugo, Pierre Soulages, Vincent Bioulès, Claude Viallat, Alain Clément et tant d’autres encore.

C’est cette passion fixe et ces amitiés fécondes que met exemplairement en lumière l’exposition de l’Espace Dominique Bagouet par laquelle la Ville de Montpellier rend hommage à l’auteur de Divagabondages. Que soient ici remerciés son épouse et ses enfants, qui ont accepté de prêter certaines œuvres exposées, ainsi que les équipes du service des lieux d’art, du musée Fabre et du réseau des médiathèques.

Placée sous le triple signe de la création, de l’amitié et du courage, la vie de Frédéric Jacques Temple est un exemple pour chacun d’entre nous. Je souhaite que cette exposition soit, pour chacune et chacun d’entre vous, une invitation à découvrir ou redécouvrir l’œuvre désormais classique, de celui qui, tel Ulysse, n’eut de cesse de voyager mais pour toujours revenir : « Loin je suis près des origines / quand je pars je ne laisse rien / que je ne retrouve au retour. »

Texte d’intention de Michel Hilaire & Maud Marron-Wojewodzki, commissaires de l’exposition

Né à Montpellier, Frédéric Jacques Temple (1921-2020) fut à la fois poète, romancier, traducteur, journaliste, voyageur, passionné tout autant de sciences naturelles que de peinture, dont il n’eut de cesse d’explorer les affinités avec la littérature. Ce lien privilégié à l’art, Temple l’entretient dès son enfance, à l’Enclos Saint-François, établissement d’enseignement secondaire catholique de Montpellier qui place l’expérience artistique au cœur de l’apprentissage, ainsi que lors de visites assidues au musée Fabre, où il admire l’œuvre de Gustave Courbet et de Frédéric Bazille. Engagé durant la Seconde Guerre mondiale dans la campagne d’Italie, il rejoint après-guerre sa terre natale et fréquente la scène artistique et littéraire du midi, les écrivains Lawrence Durrell et Joseph Delteil, chez lequel il rencontre Pierre Soulages, le peintre Georges Dezeuze ainsi que l’artiste Jean Hugo, arrière-petit-fils de Victor Hugo installé près de Lunel.

Avec eux, il partage l’amour des lieux languedociens et provençaux. Puis, dans les années 1950 et 1960, il rencontre de nombreux artistes dont Albert Ayme, Alain Clément et Vincent Bioulès. Ce compagnonnage amical et artistique donne naissance à une œuvre riche et dense de livres illustrés – il en réalise près d’une quarantaine –, ainsi qu’à des textes et poèmes dédiés à la peinture, qui, à côté des œuvres qui l’ont marqué, témoignent du regard personnel et singulier de Frédéric Jacques Temple, « cet alchimiste du voyage » selon les mots de Blaise Cendrars, sur l’art de son temps.

Télécharger le dossier de presse

Télécharger le livret d'aide à la visite

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

En raison de la crise sanitaire, l'horaire d'ouverture de l'Hôtel de Ville est le suivant :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30

Horaires spécifiques des services accueillant du public