C'était l'année 62 : mémoires d'exil, histoires d'hospitalité

À l’occasion des commémorations du 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie, la Ville de Montpellier et Montpellier Méditerranée Métropole organisent tout au long de l’année 2022 des rencontres, expositions, projections, recueils de témoignages, éditions…

MERCREDI 6 AVRIL 19h : Rencontre au Centre Rabelais

1962, dans l’histoire et les mémoires des Européens d’Algérie

Colette Zytnicki et Jacques Frémeaux

En ce début d’année de commémorations liées à l’histoire de la France et de l’Algérie, Colette Zytnicki et Jacques Frémeaux, deux historiens reconnus pour leurs travaux de recherche et leurs publications, dont certaines parues tout récemment, replacent l’année 1962 dans son contexte historique et reviennent sur les mouvements de population consécutifs, en particulier l’exil des Français et Européens d’Algérie, dans le Midi de la France et à Montpellier.

JEUDI 7 AVRIL 18H30 : Projection & rencontre, Médiathèque Centrale Émile Zola

« Rester là-bas »

de Dominique Cabrera

Suivie d’une rencontre avec la cinéaste Dominique Cabrera animée par Julie Savelli. La médiathèque Émile Zola et la Cinémathèque du documentaire invitent la cinéaste Dominique Cabrera autour du film « Rester là-bas » (1922) qui interroge l’héritage et la présence des pieds noirs en Algérie, terre de naissance de la réalisatrice, après l’indépendance de 1962. S’ensuivra un entretien avec Julie Savelli, maîtresse de conférences en études cinématographiques à l’Université Paul Valéry.

MERCREDI 20 AVRIL 19H : Rencontre au centre Rabelais

Albert Camus, L’Algérie, « la terre du bonheur, de l’énergie, de la création »

Alain Vircondelet

Lorsque l’on évoque l’histoire de la France et de l’Algérie, le nom d’Albert Camus, Prix Nobel de littérature en 1957, n’est jamais loin. L’écrivain, biographe et historien de l’art Alain Vircondelet, qui lui avait consacré un ouvrage en 2010 (Albert Camus, fils d’Alger, Prix Méditerranée de l’Essai 2010), présente ses nouvelles recherches et analyses contenues dans son dernier livre sur le célèbre écrivain, Albert Camus et la guerre d’Algérie : histoire d’un malentendu, qui paraît cette année.

MERCREDI 13 AVRIL 19H : Rencontre au centre Rabelais

Nos années manquantes

Jean-Noël Pancrazi et Jean-Paul Montanari

Dans une histoire collective complexe et douloureuse, les arts et la littérature peuvent être le lieu de l’expression intime et sensible des populations et des individus qui l’ont vécue et la vivent encore. Jean-Paul Montanari, directeur de Montpellier Danse, et Jean- Noël Pancrazi, écrivain, tous deux originaires d’Algérie, échangent leurs impressions, leurs émotions, leurs paroles autour du livre Les Années Manquantes.

Voir l'image en grand

MERCREDI 25 MAI 19H : Rencontre au centre Rabelais

Leïla Sebbar

Romancière et nouvelliste, Leïla Sebbar, née en Algérie française et coloniale, d’un père algérien lettré en arabe et en français, d’une mère française, originaire de Dordogne, a consacré tout son art et son talent à l’expression la plus juste, la plus sensible et la plus subtile, de l’infinité des histoires qui tissent l’histoire de la France et de l’Algérie. Elle partage avec nous son parcours exceptionnel et remarquable.

MERCREDI 11 MAI 19H : Projection et rencontre au centre Rabelais

La Bande dessinée, l’Algérie au fil du crayon « Nos ombres d’Algérie »

de Vincent Marie

Suivie d’une rencontre avec Vincent Marie et Joël Alessandra.

Le documentaire et la bande dessinée ont fait la preuve ces dernières années de leur capacité narrative à propos de l’histoire franco-algérienne et ce début d’année est particulièrement riche en productions de qualité dans ce domaine. Avec Nos ombres d’Algérie, sorti en 2022, le documentariste Vincent Marie accomplit la prouesse de réussir une double narration sur un sujet sensible en s’alliant les compétences de bédéistes reconnus. Il revient lors de cette rencontre sur cette formidable expérience, accompagné par ces compères dessinateurs.

JEUDI 23 JUIN 19H : Médiathèque Centrale Émile Zola

Montpellier 1962, de l’accueil des Pieds noirs à l’affirmation de la capitale

Projection de documents d’archives, Les Jeudis de l’INA

Suivie d’une conférence de Jean-Paul Volle.

En 1962, Montpellier ne se différencie guère de Nîmes. L’arrivée et l’installation de plusieurs milliers de pieds noirs constituent un déclic déterminant pour la ville qui va affirmer son rôle de capitale régionale. Leur intégration contribue de manière incontestable à la dynamique de changement porteuse de « modernité » et conforte la place de Montpellier au sein du réseau des villes du Languedoc-Roussillon. Les pieds noirs jouent également un rôle essentiel dans le développement économique de la cité.

Toutes les rencontres au centre Rabelais sont suivies d’un échange avec les auditrices et auditeurs.

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

En raison de la crise sanitaire, l'horaire d'ouverture de l'Hôtel de Ville est le suivant :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30

Horaires spécifiques des services accueillant du public