Expositions

Les expositions programmées par le service des Archives municipales, sur l'histoire et le patrimoine archivistique de la ville de Montpellier.

Montpellier au 21e siècle, le patrimoine une histoire d’avenir

3 septembre - 1er octobre 2015

Voir l'image en grand

Exposition proposée à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine 2015. « Montpellier au 21e siècle » met en valeur les fonds contemporains afin de répondre à la thématique nationale « Patrimoine du 21e siècle, une histoire d’avenir ».

Qu’est-ce-que le patrimoine aujourd’hui et quel patrimoine laissera-t-on demain ? C’est notamment à ces interrogations que tente de répondre l’exposition « Montpellier au 21e siècle ».

A l’heure du tout numérique, elle interroge notamment sur la transmission et la conservation des documents électroniques, patrimoine archivistique insoupçonné…Car contrairement au cliché, tous les documents et données numériques sont archives dès leur création. Les archives même les plus récentes racontent l’histoire de Montpellier.

Á la fois documentation du patrimoine et patrimoine elles-mêmes, les Archives municipales proposent également un éclairage et une réflexion sur 15 années de création urbaine, architecturale et artistique. Elle met en lumière :

- les nouveaux quartiers : Port Marianne, les Grisettes, Malbosc…
- le renouvellement urbain : La Panacée, le Musée Fabre, Saint-Charles…
- les grandes infrastructures : Odysseum, stade Yves-du-Manoir, aménagement du Nègue Cats…
- les bâtiments construits par des architectes de renommée internationale : Hôtel de Ville (Jean Nouvel et François Fontès), pont André Lévy (Rudy Ricciotti), médiathèque Emile Zola (Paul Chemetov et Borja Huidobro)…
- les œuvres d’art et décoration urbaines : œuvres du tramway, Point of view de Tony Cragg, fresques murales, la Marathonienne …

Afin d’être la plus ludique et compréhensible par tous, l’exposition s’appuie sur différents supports :

- des panneaux
- des documents originaux : plans, photographies, esquisses, schémas, documents manuscrits ou dactylographiés. Ils proviennent des Archives municipales de Montpellier, des Archives de Montpellier Méditerranée Métropole, de la direction Paysage et Biodiversité,
- des maquettes : l’hôtel de ville par Architecture studio, l’hôtel de ville par Rudy Ricciotti, l’avenue Raymond-Dugrand, le quartier Nouveau Saint-Roch, provenant des Archives municipales, de la Direction Aménagement Programmation et de la SERM,
- un film sur l’hôtel de ville.

Dossier exposition Montpellier au 21e siècle

Montpellier 1914-1918

19 décembre - 27 février 2015

Voir l'image en grand

Exposition proposée dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre, racontant - à partir de documents conservés aux Archives municipales et de cartes postales et photographies issues de collections privées- la vie quotidienne à Montpellier, ville de l’arrière.

C’est autour de la correspondance entre Elise et Marius Coutarel, couple de Montpelliérains séparé par la guerre, que s’articulent les différents panneaux. Organisés thématiquement (Montpellier en 1914, mobilisation générale et déclaration de guerre, état de siège, les réfugiés, les régiments montpelliérains, Montpellier, hôpital de l’arrière, les prisonniers de guerre, la solidarité, l’économie de guerre, la fin de la guerre, les morts et disparus, se souvenir), ils comprennent textes et illustrations. Un panneau, en début de parcours, intitulé « repères chronologiques », permet aux visiteurs de situer les événements montpelliérains dans un contexte général.

Par ailleurs, des documents originaux conservés aux Archives de la Ville de Montpellier sont également présentés dans des vitrines : télégrammes, lettres de Montpelliérains offrant leurs services à la municipalité, journal de tranchée du 81ème régiment d’infanterie, registre de réfugiés, listes de prisonniers montpelliérains, cartes de rationnement, bons de pain, listes de blessés hospitalisés à Montpellier, plaques d’identification militaire…

Enfin, est diffusé un diaporama de photographies « Portraits de poilus », réalisé à partir de la collection Sirot-Angel (Paris). Grâce à des photographies inédites du front, il met en perspective la vie des soldats loin de leurs familles et de Montpellier.

En savoir plus : Bulletin Historique de la Ville de Montpellier n°37

Aysso es lo comessamen, Thalamus : écritures et mémoires du Montpellier médiéval

19 novembre - 18 décembre 2014 Voir l'image en grand

Exposition présentée à l’occasion de la mise en ligne de l’édition électronique du Petit Thalamus - Restitution d’une mémoire montpelliéraine.

Restitution d'une mémoire montpelliéraine
Le « Petit Thalamus », manuscrit des archives municipales de Montpellier, constitue une source essentielle pour l’histoire de la ville. Il englobe la totalité de l’histoire montpelliéraine depuis les origines du consulat, 1204, jusqu’à 1604 : coutumes, statuts et établissements urbains, listes consulaires, annales en occitan puis en français. Le « Petit Thalamus » enregistre les statuts et l’histoire de la ville - en créant une mémoire commune - mais il fonde aussi la ville en faisant émerger une conscience urbaine.

Huit autres manuscrits, plus ou moins analogues et rédigés au sein du consulat de Montpellier, nommés également « Thalamus de Montpellier » sont conservés dans d’autres institutions : Bibliothèque nationale de France, Archives nationales, Bibliothèque royale de Belgique, Bibliothèque de Nîmes et Bibliothèque universitaire de Médecine de Montpellier. Ils ont été exceptionnellement tous réunis, pour la première fois depuis l’époque médiévale, lors de l’exposition, dans leur ville d’origine. D’autres documents conservés aux Archives municipales, ont également été exposés afin de montrer la diversité des documents produits par le consulat.

Démarche scientifique
L’édition électronique du Petit Thalamus, présentée pour la première fois lors de l’exposition, a été réalisée par une équipe de chercheurs, issus majoritairement des universités de Montpellier-I et de Montpellier-III, ayant travaillé pendant quatre ans (2010-2014) pour établir une édition scientifique. C’est le manuscrit conservé aux Archives de Montpellier sous la cote AA9 qui a servi de référence.

Pour faciliter la compréhension du « Petit Thalamus », son édition électronique comporte une traduction, des notes juridiques, philologiques et historiques ainsi qu’un index des noms et des lieux.

Dès le lancement, la Ville de Montpellier s’est impliquée en allouant une subvention au projet d’édition et en faisant numériser le manuscrit conservé aux Archives municipales (haute définition permettant l’encodage du texte). Ce projet d’édition a été financé par l’ANR (agence nationale de la recherche) et le Conseil régional Languedoc-Roussillon.

Le vernissage de l’exposition eut lieu le premier jour du colloque scientifique consacré à l’édition électronique du Petit Thalamus et organisé par l’Université Paul-Valéry Montpellier 3.

En savoir plus : Bulletin Historique de la Ville de Montpellier, BHVM n°36

Ecritures sacrées hébraïques, Sofer scribe

20 janvier - 19 mars 2010

Voir l'image en grand

Exposition présentée à l’occasion de l’acquisition d’un mahzor du XVe siècle par la Ville de Montpellier. Exposition conçue et réalisée par le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme (MAHJ) et adaptée par le service des Archives municipales, en partenariat avec le MAHJ et l’Institut euro-méditerranéen Maïmonide.

En juillet 2008, la Ville de Montpellier a acquis en vente publique, un mahzor, livre de prières pour les fêtes juives majeures (XVe siècle). Ce manuscrit hébreu a été identifié par Léopold Zunz (1794-1886), l’un des fondateurs de la science du judaïsme, comme le seul mahzor connu préservant le rite de la communauté médiévale de Montpellier. Celle-ci, attestée depuis le XIIe siècle, a joué un rôle important dans la vie intellectuelle et scientifique montpelliéraine au Moyen âge, notamment avec la médecine qu’elle enseignait dans ses propres écoles.

Afin de mettre en valeur ce document exceptionnel et dans le cadre du dixième anniversaire de l’Institut euro-méditerranéen Maïmonide de Montpellier, la Ville de Montpellier a choisi d’accueillir l’exposition « Ecritures sacrées hébraïques, Sofer scribe », conçue et réalisée par le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme (MAHJ). Etaient ainsi montrés, autour du mahzor de Montpellier, de nombreux objets et documents provenant du MAHJ, de la Bibliothèque de l’Alliance israélite universelle (Paris) et de collections particulières, qui permettent au public de mieux appréhender l’écriture hébraïque et son histoire de l’Antiquité à nos jours. Une description scientifique du mahzor a été pour l’occasion demandée au spécialiste français de ce type de document, conservateur des manuscrits hébreux de la Bibliothèque nationale de France.

En savoir plus : Petit journal exposition Sofer scribe

Mémoire...Histoire

29 avril - 5 juillet 2008

Voir l'image en grandExposition utilisant des archives autant comme documents exposés pour ce qu’ils disent, que comme matériau constituant des formes et des installations plastiques.
Les archives ne sont pas mortes comme on le dit parfois. Même les plus anciennes apportent du rêve et de l'émotion. Le seigneur, passant de l'épée du guerrier à la harpe du poète, aime à chanter une ballade à son aimée. Le peintre, ou le scribe, orne des lettres et les enlumine pour le plaisir de tous. L'architecte dessine et aquarelle des plans qui font la ville. Le photographe saisit les instantanés, ou les poses, qui racontent les hommes et leurs œuvres monumentales. C'est cette Proximité entre l'artiste et l'archiviste qui est à l'origine de cette exposition.

Il ne s'agit pas de refuser de parler des documents humbles ou prestigieux que l'archiviste a su préserver des rigueurs du temps, mais que l'artiste s'en serve comme matière première avec tout l'amour qu'ils méritent.

Chaque tableau de l'exposition est ainsi construit autour et à partir des archives de Montpellier.

Elles en sont le matériau mais aussi le sens. L'artiste et l'archiviste ont cherché des moyens nouveaux de faire apprécier des documents qui en disent plus que ce que leur auteur n'a écrit. Ils ont ajouté les règles de la passion à celles de la raison, ils ont ajouté le discours rationnel à l'émotionnel.

Bâtie comme un labyrinthe ouvert, l'exposition passe d'une ambiance à une autre en suivant le chemin qui conduit des magasins d'archives aux dernières pièces produites et classées. Chaque station offre un autre regard sur la question essentielle posée par l'archive : qui raconte ?

Montpellier possède des archives remarquables par leur quantité et, surtout, par leur qualité. Depuis les chartes et cartulaires médiévaux jusqu'aux photographies et cédéroms contemporains, les Montpelliérains ont produit et conservé des millions de documents dont chacun dit une part de leurs actions individuelles et collectives pour bien vivre dans leur ville. Ces archives sont encore mal connues bien qu'elles puissent aider chaque Montpelliérain à connaître ses droits ou son histoire, aider ses représentants à mieux gérer et construire.

En savoir plus :

Petit journal de l'exposition Mémoire...histoire

Bulletin historique de la Ville de Montpellier - BHVM n°32

Opéras et Comédie

9 décembre - 4 mars 2006
Exposition réalisée à l’occasion du 250e anniversaire de l’Opéra Comédie de Montpellier 

Voir l'image en grandEn 1755 Montpellier construit l'un des premiers théâtres à l’italienne de France. Cela modernise et modifie profondément le paysage urbain entre 1755 et 1788, son équipement préludant même à l'électrification de la ville en 1888. Le théâtre devient, à la fin du XIXe siècle, le centre de la vie montpelliéraine, un nouvel espace de sociabilité, élitiste, puis populaire, tenant un rôle éducatif majeur pour les Montpelliérains. La laïcité du théâtre est une avancée culturelle centrale pour les dirigeants de la ville. Il est aussi le témoin de nombreuses manifestations qui se déroulent sur la place de la Comédie. Les cartes postales éditées depuis des décennies en sont l'illustration. Malgré ces deux incendies et ses reconstructions, le théâtre de Montpellier conserve sa place centrale, celle de la Comédie, lieu privilégié de la sociabilité montpelliéraine. La programmation du théâtre élaborées par les directeurs mêle pièces lyriques et théâtrales et pièces légères, jouées par la troupe permanente. Le succès public du théâtre perdure jusqu’à la veille de la Seconde Guerre Mondiale.

En savoir plus : Bulletin historique de la Ville de Montpellier n°30
Petit journal exposition Opéras et comédies

ou

En 1755 Montpellier construit l'un des premiers théâtres à l’italienne de France. La société montpelliéraine apprécie beaucoup l’opéra et le théâtre qui sont les signes de sa civilité, de son attachement à la culture, de sa puissance financière. Sa construction corrobore avec l'urbanisme de la ville vers l’est et le sud, abandonnant les anciens lieux de pouvoir et de commerce autour de Notre-Dame des Tables. Malgré ces deux incendies et ses reconstructions, le théâtre de Montpellier conserve sa place centrale, celle de la Comédie, lieu privilégié de la sociabilité montpelliéraine. La programmation du théâtre élaborées par les directeurs mêle pièces lyriques et théâtrales, pièces sérieuses et légères, jouées par la troupe permanente. Le succès public du théâtre perdure jusqu’à la veille de la Seconde Guerre Mondiale.

800 ans d'actualité, Archives de Montpellier 1204 - 2004

24 avril – 3 juillet 2004

Montpellier dévoile ses archives ! 
Découvrir les archives autrement

Les Archives municipales de Montpellier n’avaient pas été montrées au public depuis de nombreuses années. Après 120 ans à la Tour des Pins, elles s’installaient en octobre 2000 dans de nouveaux locaux à la médiathèque centrale Emile Zola dans le quartier Antigone. Dotées des nouvelles techniques de l’information et de la communication, les Archives de la Ville de Montpellier pouvaient enfin étaler leurs richesses.

Rares sont ceux qui connaissent le patrimoine archivistique de la Ville de Montpellier. L’exposition 800 ans d’actualité fut non seulement l’occasion de le découvrir, mais également de restituer aux Montpelliérains ce qui leur appartient. En effet, les archives communales sont la propriété de la Ville, de ses habitants. Le maire et l’administration en ont l’usufruit.

Une plongée dans Montpellier, du Moyen âge à aujourd’hui
L’exposition souhaitait dévoiler ces richesses, raconter la continuité de la Ville, en donnant en même temps les clefs pour les utiliser aujourd’hui à travers une sorte d’odyssée dans le temps et l’espace. Elle était l’occasion pour les Montpelliérains, dont 80% sont originaires d’ailleurs, d’avoir rendez-vous avec l’histoire de la ville qu’ils ont choisi d’habiter. Afin de se l’approprier plus encore, d’en comprendre le caractère et les spécificités et de se sentir à la fois dépositaires de cette histoire et médiateurs.

En savoir plus :
Carnet pédagogique 800 ans d'actualité

Petit journal 800 ans d'actualité

Bulletin historique de la Ville de Montpellier - BHVM n°28

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

En raison de la crise sanitaire, l'horaire d'ouverture de l'Hôtel de Ville est le suivant :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30

Horaires spécifiques des services accueillant du public