Actualités

Toutes les actualités

Hommage à Jean-Claude Carrière

Actualité publiée le 09/02/2021

Citoyen d'honneur de la ville de Montpellier, Président de son festival de théâtre le Printemps des Comédiens, Jean-Claude Carrière s'est éteint hier.
Hommage à Jean-Claude CarrièreVoir l'image en grand

© Par Studio Harcourt — Studio Harcourt Paris (http://studio-harcourt.eu/), CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=29753500

Plusieurs hommages seront rendus à cette figure marquante de la ville lors des prochaines semaines. Michaël Delafosse, maire de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole, salue sa mémoire et son immense carrière :

« Le rêve est la vraie victoire sur le temps » écrivait il y a déjà vingt ans l’écrivain, scénariste et dramaturge Jean-Claude Carrière. C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris cette nuit la disparition de celui qui, toute sa vie, ne cessa sous tant de formes de conter ses rêves et ceux des autres. Ses débuts furent dignes des plus beaux romans d’apprentissage. Né en 1931 à Colombières-sur-Orb dans l’Hérault, au sein d’une famille de viticulteurs qui n’avait accès ni à l’eau courante ni aux livres, Jean-Claude Carrière connut l’exceptionnel destin que l’École républicaine offre parfois à ses enfants les plus doués : boursier au lycée Lakanal de Sceaux, il entre à l’École normale supérieure de Saint-Cloud, en sort diplômé en lettres et en histoire, publie un premier roman à 26 ans, rencontre Jacques Tati et se lie d’amitié avec son assistant-réalisateur Pierre Étaix.

À l’égal de la littérature et du théâtre, le cinéma restera sa passion fixe, et lui offrira ses plus belles reconnaissances publiques et critiques : célébré par un Oscar d’honneur en 2015, il mit son immense talent de scénariste au service de Louis Malle, Jacques Deray, Milos Forman, Marco Ferreri, Jean-Luc Godard, Carlos Saura, Philip Kaufman, Nagisa Oshima, Michael Haneke. Mais c’est son amitié avec Luis Buñuel - et leur passion commune pour le surréalisme, leur goût partagé pour l’imaginaire, leur inclination marquée pour l’humour et l’irrévérence - qui restera comme un des plus beaux exemples de complicité artistique dans l’histoire du 7e art : de l’adaptation du Journal d’une femme de chambre d’après Octave Mirbeau jusqu’à Cet Obscur objet du désir en 1977, leur compagnonnage dura presque vingt ans. Rien ne semblait pouvoir résister à cet homme, à son immense appétit de création et à son érudition joyeuse. Il excella également au théâtre, fut récompensé en 1991 par un Molière pour son adaptation de La Tempête de Shakespeare, écrivit plusieurs pièces dont certaines connurent un immense succès : L’Aide-Mémoire, avec Delphine Seyrig, en 1968, et, bien sûr, La Controverse de Valladolid, en 1999, adaptation du roman éponyme et interrogation inquiète et lucide du rapport que l’homme entretient avec ce qui lui est autre, étranger.

Occitan de naissance et de culture, l’ayant parlé jusqu’à l’âge de treize ans, Jean-Claude Carrière développa toute sa vie une insatiable curiosité pour l’ensemble des cultures du monde, pour leurs formes changeantes, pour les religions et spiritualités nées du génie de l’homme comme pour les avancées les plus contemporaines des sciences. « L’autarcie culturelle et raciale est une marche à la mort. Elle est tout aussi irréalisable que son contraire, une culture mondiale uniforme », écrivait ainsi ce grand vivant, amoureux de la diversité chatoyante du monde.

Éternel passionné des planches et de sa région natale, Jean-Claude Carrière était Président du Printemps des Comédiens de Montpellier. J’eus l’honneur de siéger à ces côtés, au sein du conseil d’administration du Festival, et d’inaugurer en sa compagnie et celle de Jean Varela, son directeur, l’exposition des 30 ans accueillie à Pierresvives. Je garderai à jamais en mémoire l’image d’un homme d’une exceptionnelle humanité, à l’intelligence lumineuse et espiègle, résolument tourné vers l’avenir : « Une société sans pensée utopique est inconcevable. Utopie au sens de désir d’un mieux. »

Et j’adresse mes condoléances sincères et une forte pensée de sympathie à son épouse, ses filles, sa famille et ses proches. La Ville de Montpellier rendra hommage à Jean-Claude Carrière et contribuera à faire vivre l’héritage intellectuel et artistique qu’il nous laisse.

Michaël DELAFOSSE

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Actualités

Voir toutes les actualités

webcam montpellier

webtv montpellier

CARTES MONTPELLIER

plateforme E-services

montpellier au qotidien - signaler un désagrément

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

En raison de la crise sanitaire, l'horaire d'ouverture de l'Hôtel de Ville est le suivant :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30

Horaires spécifiques des services accueillant du public