Diaporama

Voir l'image en grand AMM, II553a, détail Premier bassin central de l'Esplanade construit en 1775, comblé en 1779.

En 1762, alors que les travaux d’embellissement de la promenade durent depuis 30 ans, on envisage la construction d’ « une fontaine qui fera un bien bel effet ». Face au dépérissement des arbres plantés, le conseil demande le 5 décembre 1767 à l’ingénieur Laurens, d’examiner les possibilités d’acheminer l’eau de la fontaine de l’arc du triomphe du Peyrou à la promenade. Le projet momentanément écarté, sera ré-envisagé le 6 mai 1775, date à laquelle un grand bassin octogonal est construit, au milieu de l’allée centrale. Comblé pour des raisons d’insalubrité et d’incommodité, il est transformé en un carré de gazon en 1779. La même année, on confie aux architectes de la Ville Jean-Antoine Giral et Jacques Donnat, le soin d’étudier le prolongement de la canalisation de la fontaine de l’Hôtel de Ville plus proche que celle du Peyrou,  jusqu’ à la Porte de Lattes et l’Esplanade. La pente du terrain étant favorable, les travaux, de l’irrigation souterraine de la fontaine de l’Intendance, sont effectués. Des tranchées sont creusées et l’on construit alors un réservoir d’eau, alimentant deux nouveaux bassins aux extrémités nord et sud de l’allée centrale, avec des jets d’eau d’une grande portée, facilitant à la fois, la circulation des promeneurs et l’arrosage des arbres.

Voir l'image en grand Projet deux bassins et réservoir d'eau aux extrémités de l'Esplanade, signé Donnat, 1779. AMM, II553 c

Voir l'image en grand 20 mai 1780. AMM, DD96 Ordonnance interdisant la baignade

Mais dès 1780, suite à de nombreux incidents troublant l’ordre public (chutes accidentelles des passants, baignades en tenue d'Adam, lessives, récupération des eaux versantes…), on envisage déjà la suppression des deux bassins en conseil municipal. L’ordonnance du bureau de police du 20 mai 1780 relate les faits : « Depuis qu’on a donné l’eau aux bassins qui sont aux deux extrémités de cette promenade, les personnes de tout sexe ne craignent pas de s’y baigner nues. On offre à la vue du public une indécence opposée à la pudeur, aux bonnes mœurs, on donne lieu à des propos honteux, à des conversations indécentes, entre ceux qui s’y baignent, et ceux qui sont attirés aux bassins, par le spectacle que donnent les premiers.» (…) « Le procureur du roi a dit : Nous apprenons de toutes part, qu’on dégrade la promenade, appelée Esplanade, que la ville vient de réparer à grands frais, tout comme les arbres dont elle a été embellie, et qu’il s’y commet des désordres et des scandales aussi nuisibles au bon ordre, à la tranquillité publique, qu’à ceux qui s’y donnent lieu. ». Pour un meilleur arrosage des arbres et suite à l’approbation du Préfet du 28 décembre 1846, l’installation d’un aqueduc souterrain permettant une irrigation plus rationnelle est acté et c’est Jean Cassan, l’architecte de la Ville qui supervise les travaux et signe son avant-métré en 1851. Les deux bassins de l’Esplanade, toujours en place au XIXe siècle, sont restaurés par Jacques Donnat en 1808 et on envisage à nouveau de les supprimer en 1839. Leur couronnement est finalement reconstruit en 1873. Ce n’est qu’en 1896 à l’occasion de l’Exposition nationale de Montpellier, que le bassin du nord est comblé, et celui du sud supprimé en 1898. Presque cent ans plus tard, en 1988, le maire Georges Frêche entreprend de reconstruire les deux bassins à l’identique, ornés de pelouses fleuries. 

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Actualités

Voir toutes les actualités

webcam montpellier

webtv montpellier

CARTES MONTPELLIER

plateforme E-services

montpellier au qotidien - signaler un désagrément

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

Horaires d'ouverture de l'Hôtel de Ville :
Les lundi, mardi, mercredi, vendredi de 8h30 à 17h30
Le jeudi de 10h à 17h30 pour cause de Covid-19

Horaires spécifiques des services accueillant du public