2021 au Pavillon Populaire

Retrouvez toutes les expositions qui ont rythmé l'année 2021 au Pavillon Populaire.

Exposition "Eaux troublées - Edward Burtynsky"

23 juin-26 septembre 2021

L’exposition Eaux troublées explore la relation controversée entre l’homme et l’eau, ce liquide si précieux, ressource essentielle à la vie, élément fondamental de notre corps, de notre planète et de notre vie.

Entre 2009 et 2014, Edward Burtynsky parcourt les cinq continents, du golfe du Mexique aux rives du Gange, pour capturer le cycle de vie de l’eau. Il suit le cours des rivières et étudie les mers, il décrit les différentes utilisations de l’eau, du culte à l’agriculture, et comme à son habitude, regarde à nouveau au-delà de la surface des choses.

Irrigation par sillons
Vallée impériale, Californie du Sud, États-Unis, 2009
122 × 162,5 cm
Tirage chromogénique
© Edward Burtynsky,
courtesy Admira, Milan / Nicholas Metivier Gallery, Toronto

L’oeuvre photographique d’Edward Burtynsky est en effet le fruit de la subtilité qu’il déploie dans ses recherches et leur synthèse. L’analyse débute par une étude minutieuse de l’impact du progrès humain sur la Terre et se poursuit par une recherche en profondeur de sites représentatifs. La synthèse est présentée par le biais des images qui parviennent à réunir cette diversité et la transforment en symboles à travers une esthétique qui comble les sens et invite à la contemplation. Pour produire son oeuvre sur l’eau, Burtynsky a eu recours à des technologies modernes, une nécessité pour traiter d’un sujet si vaste. Les prises de vue aériennes (depuis des hélicoptères ou des drones) caractérisent en effet ce projet et ne cessent de nous étonner en raison de la difficulté à appréhender visuellement l’échelle et l’abstraction des sujets.

Le résultat est toujours surprenant et excitant et nous sommes d’abord fascinés par ces impressionnantes représentations de lieux, après quoi nous pouvons dépasser l’illusoire infinité de ces paysages, pour enfin saisir le sujet réel.

Salines no 3
Cadix, Espagne, 2013
122 × 162,5 cm
Tirage chromogénique
© Edward Burtynsky,
courtesy Admira, Milan / Nicholas Metivier Gallery, Toronto

Burtynsky utilise des images sublimes pour toucher l’opinion publique : « Puisque c’est à travers la culture que l’on s’élève et que l’on construit son histoire. Et, par la culture, il est possible de montrer à l’Homme les conséquences de ses actions ». Son art est donc une nécessité, pour provoquer, informer et mobiliser, peu importe les frontières, puisque l’environnement est le sujet le plus universel qui soit et qu’il a l’urgence de nos besoins les plus primaires. L’artiste nous propose des images étonnantes et réellement efficaces, puisqu’elles révèlent la façon dont l’humanité façonne le monde, guidée par sa cupidité. La Terre, cependant, est épuisée et lance un appel à l’aide, notamment par le biais de la photographie. Le message de Burtynsky est clair et simple : « Nos choix d’aujourd’hui sont notre don pour l’avenir ».

Enrica Viganò, Commissaire de l'exposition

Télécharger le dossier de presse

THE NEW YORK SCHOOL SHOW. Les photographes de l’École de New York, 1935-1965

Du 7 octobre 2020 au 10 janvier 2021

Cet automne, le Pavillon Populaire consacre sa nouvelle exposition aux photographes de « L'École de New York ». Avec THE NEW YORK SCHOOL SHOW, il s'agit de présenter, pour la première fois en Europe, un projet spécifiquement consacré à ce mouvement considéré comme une véritable révolution visuelle.

S'il est une ville qui est associée consubstantiellement au développement de la photographie américaine, c'est bien New York. Entre les années 1930 et la fin des années 1960, vivent et travaillent dans la métropole américaine un groupe de photographes affiliés à ce que l'on a appelé l'École de New York, mouvement artistique pluridisciplinaire qui correspond au renouveau de la vie artistique américaine après la Seconde Guerre mondiale.
De Bruce Davidson à Louis Faurer, en passant par Robert Frank ou Saul Leiter, Don Donaghy, David Vestal et quelques autres, ces photographes impulsent une liberté de prise de vue nouvelle et une stylistique de la photographie de rue qui viendront radicalement changer l'approche documentaire des faits sociaux, tablant sur une nouvelle vision subjective du décor urbain, à mille lieues de l'École humaniste européenne.

« La New York School habite mon âme. J'ai grandi dans les rues de Brooklyn, dans l'abondance des années cinquante, et j'étais adolescent lorsque Kennedy a été assassiné. Ce qui comptait, ce n'était pas de quelle partie de New York on venait, que ce soit du Bronx, de Brooklyn ou de Manhattan. Ce qui comptait, c'était votre expérience, vécue à travers le prisme de vos origines, de votre quartier... Et tous les points communs que nous partagions si facilement à l'époque. C'était une époque plus simple et compréhensive que ce qui nous attendait dans les années soixante. Devenir photographe en 1970 m'a donné l'opportunité de revisiter ma jeunesse à bien des égards.

Retrouvez les commissaires de l’exposition pour une visite privée en vidéo :

Des sous-titres sont disponibles sur cette vidéo, vous pouvez les activer en cliquant sur le bouton "sous-titres".

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

En raison de la crise sanitaire, l'horaire d'ouverture de l'Hôtel de Ville est le suivant :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30

Horaires spécifiques des services accueillant du public