2018 à l'Espace Saint-Ravy

Les expositions de 2018

Phénomènes

Voir l'image en grandGeoffrey Badel


13 septembre - 7 octobre 2018


« Faire basculer le lieu dans un « borderland », une sorte de pays frontière se situant au point de jonction du normal et du paranormal », c’est ainsi que Geoffrey Badel envisage son exposition à l’Espace Saint-Ravy. Le jeune artiste proposera un espace tant géographique que mental. Les dessins, les vidéos et les photographies dialogueront avec des indices disposés dans divers recoins de la salle d’exposition municipale. Objets oubliés, verres renversés, bruits dont on ignore l’origine, traces mystérieuses, tout semblera faire croire qu’il s’y est passé quelque chose mais quoi ?

À travers le dessin, la vidéo, Geoffrey Badel utilise la main et le langage en tant que matière et outil de prédilection. Son travail est une tentative silencieuse de « faire langue » interrogeant notre interprétation du monde. Fasciné par la figure du prestidigitateur, il fait appel à des manipulations – sur la matière, l’image et le langage – dans l’objectif de laisser planer un doute sur ce que le spectateur perçoit.

Exposition présentée dans le cadre de Drawing Room 018, 9e édition du salon du dessin contemporain organisé par Les galeries de Montpellier – Art Contemporain et La Panacée

Exposition "Tous timbrés !"

Voir l'image en grand "La tolérance est une vertu" LMA (Espagne - Enveloppe décorée

L'exposition « Tous timbrés ! », l'art de transmettre et d'échanger sera présentée du 17 novembre au 9 décembre 2018 à l'Espace Saint-Ravy. Le collectif Servas artists, représenté par Jean-Luc Turlure, propose une exposition sur le Mail Art (ou Art posté), moyen personnalisé de communiquer, transmettre une idée ou un message par le biais de l'envoi postal, en laissant libre cours à sa créativité. Environ 400 oeuvres de toutes provenances seront présentées à l'Espace Saint-Ravy, réaffirmant l'idée de l'Art sans frontières. Le vernissage de l'exposition "Tous timbrés", l'art de transmettre et d'échanger, aura lieu le vendredi 16 novembre à 18h30, en présence des artistes.

Le collectif Servas artists

Né de l'ONG Servas international, le collectif Servas artists, fondé par Gizella Börcsök et Jean-Luc Turlure, rassemble des artistes - auteurs, amateurs et professionnels multidisciplinaires (arts visuels, écriture, musique, danse, chant, etc.) - ainsi que des interprètes, des journalistes, des historiens de la culture, des critiques d'art, des curateurs, des galeristes, des mélomanes, des collectionneurs, des professeurs, etc.

Créé en 2007, ce collectif a pour but la mise en relation des membres de Servas sur le plan culturel, leur permettant d'échanger, de communiquer et d'oeuvrer pour la paix dans le monde en toute fraternité notamment lors des rencontres régionales, nationales ou internationales. Ces rassemblements prennent dès lors la forme de colloques, visites, sorties culturelles, workshops, ateliers, concerts, danses, ou comme ici à l'Espace Saint-Ravy d'expositions.

Le Mail Art

Le Mail Art apparaît dans les années 1920 et devient un courant artistique reconnu en 1962, lorsque Ray Johnson crée la « New York School of Correspondance ». Après l'engouement pour la carte postale illustrée (créée en 1889), certains artistes comme les futuristes, les dadaïstes et les surréalistes commencent à penser la lettre comme support de création et oeuvre originale. Cette nouvelle expression plastique incarne la volonté des artistes de s'émanciper des codes d'évaluation du marché de l'art et des circuits traditionnels des oeuvres, tout en privilégiant les relations humaines.

 Exposition tous timbrésVoir l'image en grand

Cette pratique a pour particularité d'utiliser de nombreuses techniques (dessin, calligraphie, peinture, photographie, bande dessinée, collage, broderie, découpage, pliage, etc.) sur des supports parfois insolites (chaussure, carton, bouteille, photo, boîte métallique, etc.). Chaque oeuvre doit être envoyée par la Poste et comporte donc l'adresse de l'expéditeur et du destinataire, ainsi qu'un timbre oblitéré. Le colis n'est pas sans humour car il y a souvent une volonté de surprendre le destinataire.

L'artiste Jean-Luc Turlure, initiateur de cette exposition intitulée « Tous timbrés ! », pratique cet art depuis longtemps. Après des études aux Beaux-Arts de Paris, il est diplômé de l'Akademie der Künste à Berlin (UBK). Son atelier est établi à Montpellier au quartier Beaux-Arts où il rassemble depuis plusieurs années des oeuvres d'Art postées sur différents thèmes : la paix, la rencontre, la fraternité entre les peuples, la convivialité, le voyage ou encore la fête.

Une performance de danse derviche tourneur réalisée par Emmanuelle Fèvre, membre du collectif Servas artists, aura lieu le soir du vernissage, vendredi 16 novembre 2018.

Phénomènes

Voir l'image en grandÉléna Salah et Charlette Knoll

 

12 octobre - 4 novembre 2018

 

Vernissage le vendredi 11 octobre 2018 à 18h30

 

« Nous sommes deux artistes différentes, mais avec de grandes affinités. La thématique des phénomènes, notamment, était récurrente dans nos travaux. Cela nous a semblé pertinent de confronter nos regards. » Charlette Knoll.

Les deux artistes s’intéressent aux tremblements terrestres, humains, grands ou petits. Charlette regarde sous ses pieds, au plus proche, le mouvement ; Éléna part dans l’ailleurs, sur un autre territoire pour voir les conséquences persistantes de ces mouvements. L’une domestique et tente d’apprivoiser ces épiphénomènes à notre échelle dans des installations souvent In Situ. L’autre fait des images du réel trouvées à l’étranger qu’elle associe à la sculpture.

Une dizaine d’œuvres sera présentée à l’Espace Saint-Ravy : des photos et des sculptures en céramique principalement. Une vidéo, plan séquence de 37 minutes réalisée par Éléna au mémorial Il Grande Cretto en Sicile, complètera l’exposition.

Words of Ghost World (Mots d'un monde fantôme)

Voir l'image en grandGeoffrey Badel


13 septembre - 7 octobre 2018


« Faire basculer le lieu dans un « borderland », une sorte de pays frontière se situant au point de jonction du normal et du paranormal », c’est ainsi que Geoffrey Badel envisage son exposition à l’Espace Saint-Ravy. Le jeune artiste proposera un espace tant géographique que mental. Les dessins, les vidéos et les photographies dialogueront avec des indices disposés dans divers recoins de la salle d’exposition municipale. Objets oubliés, verres renversés, bruits dont on ignore l’origine, traces mystérieuses, tout semblera faire croire qu’il s’y est passé quelque chose mais quoi ?

À travers le dessin, la vidéo, Geoffrey Badel utilise la main et le langage en tant que matière et outil de prédilection. Son travail est une tentative silencieuse de « faire langue » interrogeant notre interprétation du monde. Fasciné par la figure du prestidigitateur, il fait appel à des manipulations – sur la matière, l’image et le langage – dans l’objectif de laisser planer un doute sur ce que le spectateur perçoit.

Exposition présentée dans le cadre de Drawing Room 018, 9e édition du salon du dessin contemporain organisé par Les galeries de Montpellier – Art Contemporain et La Panacée

From the other side

Voir l'image en grandPablo-G

 

28 juillet - 19 août 2018

 

Architecte de formation et de métier, c'est en qualité d'illustrateur que Pablo Garcia alias Pablo-G nous fait découvrir son univers à l’Espace Saint-Ravy à l’occasion d’une exposition intitulée From The Other Side.

Toutes ses œuvres sont créées via la technique du digital painting. Il utilise l'outil informatique comme de la véritable peinture appliquée sur une toile. La matérialité de ce procédé permet d'explorer à chaque illustration de nouvelles perspectives dans la représentation. Le champ des possibles est infini, explique Pablo-G. L’artiste travaille par couleurs, lumières, cadrages, collages, superpositions...Ses œuvres sont tantôt imprimées sur du papier à dessin, tantôt sur des plaques de plexiglas.

Ce qui est caractéristique dans l’œuvre de ce jeune artiste est que chaque image raconte une histoire que son spectateur peut interpréter librement. Des histoires, il en est plus que jamais question dans sa série « Chroniques d'un Chien Errant ». Elle constitue un travail plus abouti dans la narration. Il s'agit de 35 illustrations accompagnées d'une petite nouvelle, chacune d'entre elles pouvant être prise de façon indépendante. Mais considérées dans leur globalité, elles ont une atmosphère, une cohérence et une résonance commune.

À nous les beaux simulacres!

Voir l'image en grandAmélie de Butler

 

30 juin - 22 juillet 2018

 

« Allez tous crever », « Are you the artist ? », « The last futurist exhibition » …l’exposition typographique que le public découvrira cet été à l’Espace Saint-Ravy s’approprie distinctement un discours ironique ou à double sens et s’ancre dans la réalité de la communication actuelle.

« À nous les beaux simulacres ! » reprend les codes de la communication imprimée, de la page à l'affiche, notamment à travers les travaux du typographe Jan Tschichold (1902 – 1974) et son livre Die neue Typographie. « À travers ces affiches, l'exposition s'exprime elle-même sur un mode cryptique, fragmentaire ; quelles peuvent être les intentions d'une exposition ? », explique la jeune artiste. L’exposition démontre par ailleurs que certains messages oraux peuvent être détournés lors d’une retranscription à l’écrit. Internet en est le terrain d’expérience le plus ostensible.

L’artiste proposera environ 15 affiches, essentiellement réalisées avec les techniques de la peinture.

Les bons moments

 CABCAB

CABCAB


2 - 24 juin 2018

 

Le duo « CABCAB » profite du mois de l'architecture pour présenter son univers dans lequel les champs d'application spatiaux, picturaux, sculpturaux et sensationnels se nourrissent les uns des autres sans a priori.

CABCAB est l'association de Yoan Claveau de Lima et de Guilhem Delhomme. À la fois architectes et plasticiens, ces deux artistes créent ensemble depuis une dizaine d'années.

D'abord fusionnelles leurs œuvres sont aujourd'hui complémentaires. Les pièces qu'ils exposeront à l'Espace Saint-Ravy seront issues de ces deux périodes : « Il y aura une quinzaine de photographies de nos anciennes œuvres communes, des installations en ville ou à la campagne. Les œuvres en volume que nous présenterons au public seront, elles, personnelles. », explique Guilhem.

Des plots, des barrières, des cagettes, des mâts... sous l'action de CABCAB, les objets de leur environnement direct sont détournés et se transforment en sculptures artistiques. « Il y a tout d'abord une réelle recherche formelle et esthétique. On est vraiment dans le jeu. » Dépense de matière ou encore aspect commercial de la construction, quelques-unes de leurs œuvres sont davantage de l'ordre de l'art activiste. "Mais cela ne résume pas notre démarche".

Lost Paradise

Voir l'image en grandOlga Mrsk

 

5 - 27 mai 2018

 

Bâtiments abandonnés, rues désertes, grande roue de fête foraine figée…Pripriat, épicentre de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl est aujourd’hui une ville fantôme. Tout est resté en l’état après l’évacuation de ses habitants.

C’est dans ce paysage urbain insolite, immobile et silencieux que le projet photographique d’Olga Mrsk est né en 2015. Originaire d’une ville proche de Pripriat et victime des effets de la radiation, la jeune artiste, montpelliéraine depuis bientôt 10 ans, souhaitait immortaliser sa rencontre avec le lieu.

« Mon objectif était de briser les stéréotypes et de montrer la réalité de ce lieu, sans artifices, avec honnêteté et objectivité ». Son projet est clairement engagé. Elle souhaite attirer l’attention du public sur les dangers du nucléaire.

À l’Espace Saint-Ravy, Olga Mrsk exposera 50 photographies argentiques en noir et blanc de son travail documentaire. Une légende explicative accompagnera certaines d’entre elles.

Cette exposition se tient en parallèle de celle des Boutographies 2018 au Pavillon Populaire.

Vu du ciel avec le coeur

Voir l'image en grand

KÂME


13 - 29 avril 2018

 

« Changement de vibrations », « Ciel et terre », « Faites l’amour par la guerre »…L’artiste émergente Kâme plonge le public dans son monde idéal : un monde positif et haut en couleurs.
L’environnement est un thème récurrent dans ses œuvres réalisées via différentes techniques : peinture à l’acrylique et à l’huile, bombes, collages papier, tissu ou encore cuir.

 

Cette narbonnaise d’origine, montpelliéraine depuis 6 ans, autodidacte, s’est lancée dans la peinture en 2006.
À l’Espace Saint-Ravy, Kâme dévoilera une trentaine d’œuvres : sa dernière série - des affiches moyen format réalisées pour le lieu l’année dernière ainsi que des tableaux peints ces 10 dernières années, grands formats, fortement inspirés des toiles du peintre expressionniste abstrait Jackson Pollock.

23e Parcours d'Ateliers d'Artistes

Voir l'image en grand


6 - 8 avril 2018

 

Devenu un incontournable du calendrier artistique montpelliérain, le Parcours d’Ateliers d’Artistes des Briscarts reprend ses quartiers du 6 au 8 avril 2018. Photographie, peinture, sculpture ou encore dessin, calligraphie…, les artistes de cette 23e édition se sont piqués au jeu du thème : bleu.

Les 55 artistes présenteront leurs œuvres sur le thème « bleu » à l’Espace Saint-Ravy, décliné selon l’interprétation de chacun. Les visiteurs auront ainsi un aperçu du travail des différents Briscarts de cette 23e édition.

Dans le même temps, les artistes ouvriront leurs ateliers au public dans les quartiers de Montpellier et de sa Métropole, de 11h à 19h.

Les 55 artistes du 23e parcours :
ADRA Camille, AICHELMANN Christophe, AKDOGAN Carole, BALL Emmanuel, BANDEIRA DE MELLO Corinne, BASSEDE Francine, BASSETTO Francine, BEUCHER Véronique, BOJIDARKA, BOUBLI Carole, BOUCHACOURT Marc, BRU Gérard, BUISSON Philippe, CAJOU Linette, CAZILHAC Gisèle, CHATALIN Eric, CHRISTIN Sabine, CIURANA Denise, CLAUDHIA G. Claudhia, COUGOULE Christine, CZESCHNER Olaf, DEBIT DE BEAU, DIOT François, FARABI Sadik, FIORILE, GIRARD Elisabeth, HAAS Isabelle, HEINS Rosario, IORDANOFF Jérémie, JEAN-JOSEPH Anne, JULIEN Valérie, KLOD, LABARGE Arnaud, LECARPENTIER Isabelle, MANGANI Hervé, MARCO, MILLON Jean, MIMA, NEGRE Christine, NUNCIE Sophie, OZZOS, PESEZ Florence, POULAIN Éric, PRIETO Adriel, RIMO Well, ROCHETTE Caroline, SALHEN William, SALVAING Aurélie, SEGUIN Chloë, SEGURA Raphäel, SEIGNEURET Sylvie, SHANSHAN, STEFANI Erica, TALATA Taos, TOQUEBIOL Jean-Claude.

Terrains de jeux

Voir l'image en grandHien

 

10 mars - 1er avril 2018

 

« Un travail plastique singulier, exclusivement composé de maquettes », voici le parti pris de Hien. L’artiste protéiforme cible un seul médium, tout en volume pour son exposition à l’Espace Saint-Ravy. La vingtaine de maquettes, vues « à vol d’oiseau », seront accrochés aux cimaises et chacune d’elles représentera une saynète.

Ses œuvres aux couleurs vives, faites d’accumulations et de détails, sont composées d’objets récupérés puis retravaillés jusqu’à l’émergence d’univers miniatures. « Mes maquettes sont construites comme celles d’un enfant qui joue avec un regard d’adulte » explique Hien. En effet, l’artiste balaie, avec un certain sarcasme, entre réalité et imaginaire, les problématiques actuelles : vente d’armes ou encore partage des richesses… mais laisse au spectateur toute latitude quant à son interprétation. « L’expérience du spectateur est essentielle pour moi. Il est témoin de la scène, il fait vivre l’œuvre selon son point de vue ».

« Terrains de jeux » sera la cinquième exposition de Hien.

Dans le labyrinthe

Voir l'image en grandAgathe David

 

9 février - 4 mars 2018


« Sentiment océanique », « L’heure bleue », « Le nom sur le bout de la langue »… telles sont les appellations poétiques de quelques-unes des séries réalisées par Agathe David au stylo bille, au crayon de couleurs ou à l’aquarelle,… Son travail pictural est empreint d’une forte dimension onirique et témoigne d’un rapport au réel en quête de merveilleux.

La jeune artiste puise notamment son inspiration dans des citations d’écrivains ou de philosophes. Mais ses dessins résultent le plus souvent d’images mentales proches du rêve ou du calembour visuel, fruit d’un jeu de glissements incessants entre contemplation et imagination racontant une réalité transfigurée par l’imaginaire. « Il s’agit d’essayer de révéler une forme d’essence fabuleuse, de proposer une vision du réel plus ample en considérant la part d’étrangeté et de mystère qui sont inhérentes à l’existence et à l’esprit humain. Dans un monde où l’imaginaire tend de plus en plus à nous être dicté, mon travail se veut l’écho d’une sorte de quête, de postulat du ré-enchantement. »

Une partie des dessins présentés à l’Espace Saint-Ravy sont nés d’une réflexion sur la porosité entre le monde intérieur et le monde extérieur, du dévoilement de ce qui ne se montre pas.

Duck and Cover

Voir l'image en grandClément Philippe

 

13 janvier - 4 février 2018

 

« Je cherche un écho plastique à des problématiques contemporaines, mais je ne prends pas partie, je suis le plus neutre possible. À la base, mon message n’est pas engagé. Cependant, les tensions actuelles le rendent engagé ».

L’essentiel du travail de Clément Philippe porte sur le degré de chaos d’un système. Dans la course technologique effrénée que traverse notre époque, quantité de « déraillements » interviennent ; ils dégagent des espaces artistiques fertiles pour cet artiste qui privilégie avant tout des matériaux et médiums en lien avec le sujet traité.

À l’Espace Saint-Ravy, Clément Philippe prendra comme point de départ une vidéo diffusée aux écoliers américains au plus fort de la guerre froide, évoquant, entre catastrophisme et optimisme, les risques de la bombe nucléaire.

Durant trois semaines, les visiteurs pourront ainsi découvrir, par le biais de différents médiums, des œuvres se concentrant sur les productions et effets des sociétés industrielles.

Par exemple les œuvres « Reggane » et « Under Destruction » utilisent des produits intermédiaires de l'industrie du bâtiment (fils de fer recuits, médium) pour former deux dessins par l'oxydation du fer au travers de la peinture. Des plantes blanchies au chlore prélevées sur des lieux d’exploitation industrielle et minière, ou encore une couverture armée de plomb - métal suffisamment dense pour bloquer les radiations nucléaires, seront également présentées.

Rendez-vous

 rendez vous collectif on

Collectif On


16 décembre 2017 - 7 janvier 2018


Le « Collectif On », par le biais de ses trois jeunes étudiantes de l'École Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier, invite le spectateur à questionner les paramètres du rendez-vous et ainsi l'inviter à poser un autre regard sur l'exposition.

L'exposition « Rendez-vous », entièrement conçue pour l'Espace Saint-Ravy, propose d'amener le spectateur à une rencontre à la fois réelle et virtuelle via de nombreuses installations.

« C'est pour nous l'occasion de mettre en perspective nos pratiques respectives mais également la façon dont nous interprétons le lieu d'exposition », expliquent les membres du collectif.

À l'Espace Saint-Ravy, le travail d'Inhee MA proposera un parcours du corps dans le lieu de l'exposition. Les œuvres de Pauline BERMAN questionneront le lieu même d'exposition ou plutôt son image mentale, le « white cube ». Mona KIM quant à elle prendra le lieu de l'exposition comme une station pour envoyer les visiteurs ailleurs.

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Actualités

Voir toutes les actualités

webcam montpellier

webtv montpellier

CARTES MONTPELLIER

plateforme E-services

montpellier au qotidien - signaler un désagrément

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

Horaires d'ouverture de l'Hôtel de Ville :
Les lundi, mardi, mercredi, vendredi de 8h30 à 17h30
Le jeudi de 10h à 19h

Horaires spécifiques des services accueillant du public