Actualités

Une nouvelle vie pour le zoo de Montpellier : un pôle majeur en matière de biodiversité

Actualité publiée le 01/06/2016

Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole a présenté le plan de rénovation 2016-2021 du Parc zoologique de Lunaret.
Une nouvelle vie pour le zoo de Montpellier : un pôle majeur en matière de biodiversitéVoir l'image en grand

Depuis plus de 50 ans, Montpelliérains et visiteurs profitent du site remarquable du parc de Lunaret dont l'une des attractions est le zoo municipal de Montpellier, un lieu de découverte et de promenade accessible gratuitement et fréquenté par environ 650 000 personnes par an.

Ce zoo public, l'un des rares gratuits en France, est reconnu pour ses missions à la fois pédagogiques, notamment auprès du jeune public, mais aussi scientifiques, au regard de son action en matière de reproduction et de conservation des espèces qu'il accueille.

Comme d'autres gestionnaires de zoo, qu'ils soient publics ou privés, la Ville a décidé de moderniser cet équipement en investissant d'ici à 2021, 30 M€ ; un engagement conséquent au bénéfice du bien-être animal, de l'observation des espèces et de la sécurité du site(risque incendie et mises aux normes) avec pour ambition d'en faire un pôle majeur en matière de préservation de la biodiversité.

« En France, Montpellier se distingue pour son expertise et son action en matière de préservation de la biodiversité en milieu urbain. Acteur identifié par la communauté scientifique, le zoo de Montpellier, appelé à devenir un équipement métropolitain, doit  pouvoir continuer d'apporter sa contribution par la reproduction et la conservation d'espèces menacées et la diffusion des connaissances sur la faune et la flore. Le vaste plan de rénovation d'un montant de 30 M€ voté cette année par la Ville permettra de hisser le zoo de Montpellier, au niveau des grandes infrastructures nationales voire européennes. »

Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Philippe Saurel et Luc Gomel, directeur du Zoo de Montpellier à la Ferme pédagogique.

 

LA RÉNOVATION DU ZOO DE MONTPELLIER : UN PÔLE MAJEUR EN MATIÈRE DE BIODIVERSITÉ

UN ZOO DE NIVEAU NATIONAL, PÔLE RÉGIONAL EN MATIÈRE DE BIODIVERSITÉ ET OUTIL PÉDAGOGIQUE À L’ÉCHELLE DE LA MÉTROPOLE

 

Observation des animaux Observation des animaux revisitée

LE FUTUR ZOO DE MONTPELLIER : UN PÔLE MAJEUR EN MATIÈRE DE BIODIVERSITÉ

L'OBSERVATION DES ANIMAUX REVISITÉE

Avec le plan de rénovation, c'est un zoo d'une nouvelle génération qui sera proposé au public d'ici à 2021 avec des enclos neufs ou réaménagés dont certains accueilleront plusieurs espèces en mixité, une collection animale enrichie et une observation le plus possible en immersion. L'objectif est de faire évoluer le confort des animaux et de renouveler l'intérêt et la connaissance des visiteurs.

LA BIODIVERSITÉ MÉDITERRANÉENNE RETROUVÉE

Une nouvelle gestion de la forêt et un retour au pastoralisme permettront de réduire le risque incendie et de proposer aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir la flore méditerranéenne avec la possibilité de cheminer à travers la garrigue pour mieux la connaître et de profiter de nouveaux points de vue réouverts sur la campagne alentour.

LA FERME PÉDAGOGIQUE RESTAURÉE

Entièrement restructuré, le site de la ferme pédagogique a vocation à devenir un espace pédagogique de dimension métropolitaine dédié aux animaux domestiques et à l'agro-écologie, ainsi qu'à la connaissance de la biodiversité locale et européenne avec notamment la présentation d'espèces méconnues vivant sur le territoire régional.

30 M€ INVESTIS DANS LE PARC DE LUNARET

. Financeurs : Ville de Montpellier avec la participation de l'Etat et de la Région dans le cadre du contrat de plan Etat-Région.

CALENDRIER

Le Parc de Lunaret restera ouvert mais fermera zone par zone en fonction du calendrier des travaux.
. Fin 2016 : présentation des aménagements du futur parc zoologique
. Hiver 2016-2017 : début des travaux sur le couvert forestier
. Fin 2017-début 2018 : début des travaux sur les enclos zone par zone

LE PARC DE LUNARET, UN DES RARES ZOOS EN FRANCE GRATUITS

. 70 ha de parc zoologique
. 10 ha de réserve du Lez
. 141 espèces actuellement
. 1350 animaux
. 650 000 visiteurs / an
. 120 agents municipaux affectés au Zoo de Montpellier
. Budget de fonctionnement du Zoo : 1 000 000 €
. Budget d'investissement du Zoo : 500 000 €

 Projet zoo de MontpellierVoir l'image en grand

L’OBSERVATION DES ANIMAUX REVISITÉE

Offrir aux animaux des espaces de vie plus vastes et mieux adaptés à leur bien-être, immerger le visiteur dans le monde animal grâce à un parcours zoologique plus pédagogique et des points d'observation sur la faune renouvelés, faire évoluer la collection animale avec l'arrivée d'une quarantaine de nouvelles espèces : telle est la première orientation du plan de rénovation du parc zoologique de Montpellier.

 Observation des animaux revisitée

 

DE GRANDS ESPACES DE MIXITÉ ANIMALE AU PLUS PROCHE DES MILIEUX D'ORIGINE

Avec le plan de rénovation du parc de Lunaret, la plupart des enclos seront renouvelés ou rénovés.
La Ville a fait le choix notamment de développer le principe des méta-enclos : 3 vastes enclos de 1,2 à 1,5 ha en moyenne hébergeant entre 6 et 8 espèces différentes avec moins de grillage, plus de matériaux naturels pour une meilleure intégration au paysage, des abris mieux adaptés. Ces enclos plus modernes offriront aux espèces un enrichissement mutuel, simuleront les écosystèmes d'origine et amélioreront le
confort des animaux.
Les girafes, les animaux de la plaine africaine, les rhinocéros, les zèbres sont notamment concernés par ces méta-enclos.

UNE QUARANTAINE DE NOUVELLES ESPÈCES À OBSERVER

La rénovation du Zoo sera l'occasion de faire évoluer la collection animale. Quatre thématiques bio-géographiques (Afrique, Madagascar, Amérique du Sud et Europe) seront conservées, primates et oiseaux occuperont une place de choix et une quarantaine de nouvelles espèces feront leur entrée au zoo parmi lesquelles le Chat des sables, la Mangouste jaune, l'Otocyon, le Porc épic, le Suricate, mais aussi le Calao bicorne, le Garrulaxe du Père Courtois, l'Ibis huppé de Madagascar, le Nandou de Darwin, le Springbok, la Gazelle de Cuvier, les Cercopithèques...

UNE OBSERVATION DU MONDE ANIMAL PLUS PÉDAGOGIQUE

Ces nouveaux enclos rendront les animaux plus visibles dans leur vie quotidienne à l’image de celui récemment aménagé pour les guépards, et en interaction avec d’autres espèces. Ils permettront aux visiteurs une meilleure observation du monde animal, plus discrète avec des points de vue en hauteur ou en immersion.
Espaces dédiés et nourrissages pédagogiques viendront enrichir la connaissance du public sur les animaux observés dont certains sont menacés de disparition.

L’ÉVOLUTION DE LA COLLECTION ANIMALE EN MARCHE

Afin d’engager les travaux de renouvellement des enclos programmés pour la fin 2017, 19 départs d’animaux vers d’autres parcs zoologiques ont déjà été organisés. Certains sont définitifs au regard de l’espèce jugée inadaptée au climat. D’autres seront prochainement de retour au zoo, une fois leur nouvel enclos terminé.

Observation des animaux revisitée

LA BIODIVERSITÉ MÉDITERRANÉENNE RETROUVÉE

Historiquement l'espace boisé centenaire situé à l'Est du parc, était un saltus, c'est-à-dire le lieu de pâturage des troupeaux appartenant à l'ancien domaine.
Avec l'arrêt du pastoralisme et de la coupe de bois, une forêt dense a progressivement envahi une partie du parc ; une situation qui affaiblit la biodiversité puisqu'elle empêche la présence de flore et de faune sauvages associées aux milieux ouverts, comme les prairies ou les garrigues, et qui augmente le risque d'incendie avec des essences particulièrement inflammables, comme le Pin d'Alep et le Chêne vert.
Restaurer et préserver la biodiversité méditerranéenne au sein du parc de Lunaret ; telle est la 2è orientation du projet de rénovation du site avec pour objectif de retrouver des paysages diversifiés, pâturables et de maîtriser le risque incendie.

DES CHEMINS POUR REDÉCOUVRIR LA GARRIGUE ET ADMIRER LES PAYSAGES EN SÉCURITÉ

La Ville a déjà entrepris des travaux pour limiter la progression de la forêt et permettre non seulement de sécuriser le site, mais aussi d'ouvrir d'autres perspectives pour le visiteur : des chemins plus larges pour circuler, pour mieux apprécier et connaître la garrigue, des vues plus dégagées sur les paysages alentours...
Fin 2016, ces interventions vont reprendre afin d'introduire des discontinuités végétales verticales et horizontales, de créer une mosaïque de milieux pour maîtriser le risque incendie, restaurer les paysages et augmenter la biodiversité.
Afin de favoriser la biodiversité, d'autres essences locales telles que le frêne à fleur, l'arbousier ou le filaire seront favorisées.

 Cycle de la garrigue

UN TROUPEAU DE MOUTONS POUR ENTRETENIR LE SITE

Les travaux d'abattage d'arbres et de débroussaillement vont permettre au site de retrouver une forêt moins dense et une couverture plus basse de garrigue pâturable. A l'instar du Parc Malbosc, la Ville est en train de constituer un troupeau de moutons qui seront amenés à effectuer un entretien naturel du parc dès l'hiver prochain, comme c'était le cas sur l'ancien domaine de La Valette.

LES INTERVENTIONS À VENIR SUR LE COUVERT FORESTIER

. Campagne de débroussaillement et d'abattage de Chênes verts et Pins d'Alep fin 2016 (période la moins préjudiciable à la faune)
. Mise en place de l'entretien mécanique et pastoral
. Coût : 400 000 M€

 La forêt actuelle La forêt actuelle

OUVERTURE DE LA 2È FERME PÉDAGOGIQUE DE LA MÉTROPOLE

Restaurer et réouvrir la ferme pédagogique pour en faire un espace au service de la connaissance de l’agro-écologie et de la biodiversité locale et européenne destiné notamment à sensibiliser les plus jeunes ; telle est la 3è orientation du plan de rénovation du parc de Lunaret.
Fermée en janvier 2009, la ferme pédagogique dispose de tous les atouts pour devenir un outil moderne de culture scientifique, adapté à l’accueil de groupes et d’individuels : bâtiments et extérieurs bénéficient en effet d’une situation privilégiée.

 Ouverture 2è ferme pédagogique Ouverture de la 2è ferme pédagogique de la Métropole

DES ANIMAUX, UN ESPACE MUSÉOGRAPHIQUE ET UN RUCHER

La ferme modernisée proposera d’observer non seulement des animaux domestiques, mais aussi une nouvelle collection d’espèces issus de la biodiversité locale et européenne : Aigle de Bonelli, Chouette chevêche, Cistude d’Europe, Fuligule nyroca, Genette d’Europe, Ibis chauve, Loup ibérique, Loutre d’Europe, Lynx, Percnoptère, Tortue d’Hermann, Vautour fauve, Vautour moine…
La ferme fera aussi office de « maison de retraite » pour la faune sauvage locale blessée ne pouvant être réintroduite dans la nature, en partenariat avec des associations locales oeuvrant pour leur préservation. Enfin, elle hébergera un espace muséographique agricole et continuera d’accueillir le rucher de la Ville de Montpellier.

UNE FERME PÉDAGOGIQUE RESTAURÉE

UN ÉQUIPEMENT DE DIMENSION MÉTROPOLITAINE

Appelée à devenir un équipement métropolitain, la nouvelle ferme pédagogique développera ses missions en lien avec l'Ecolothèque métropolitaine de Saint-Jean-de-Védas qui rencontre un très grand succès et d'autres équipements tels que l'Aquarium métropolitain Mare Nostrum (300 000 visiteurs par an). Ensemble, ils agiront pour la connaissance, la valorisation et la préservation de la biodiversité.

UN DES LIEUX HISTORIQUES DU DOMAINE DE LA VALETTE

La bergerie est sans doute très ancienne puisqu'elle figure sur une carte datant de 1766. Dès le XIIIè siècle, des moutons étaient élevés au domaine où se trouvaient de nombreux pâturages. Le troupeau en comptait sans doute plusieurs centaines. Il est actuellement en cours de reconstitution pour retrouver la pratique du pastoralisme qui a longtemps animé le domaine.

LE PARC DE LUNARET D’HIER À AUJOURD’HUI

 Parc zoologique Une vocation pédagogique depuis toujours

250 HECTARES DE TERRES AGRICOLES HÉRITÉES PAR LA VILLE EN 1919

Le 21 juin 1906, Henri de Lunaret, un riche Montpelliérain, fait l’acquisition des terres de La Valette. Il met notamment le château et le parc à disposition des poètes occitans à l’occasion de la fête du félibrige.
Sans héritier, Henri de Lunaret décida en 1919 de léguer à la Ville la totalité du domaine de 250 hectares.

UN PARC ZOOLOGIQUE MUNICIPAL DÈS 1964 ET UNE SERRE AMAZONIENNE EN 2007

François Doumenge alors adjoint au Maire de Montpellier, propose en 1963 de construire un parc zoologique.
Une partie des terres permet la création du parc près du bois de Montmaur ainsi que du complexe Agropolis.
L’été 1964, le Zoo ouvre ses portes avec Marcel Gallet pour directeur, et l’aide du parc zoologique de Vincennes.
Une des premières espèces présentées au public est le zèbre.
C’est le début de l’aventure du parc zoologique de Montpellier, qui connaîtra une étape marquante dans son développement avec l’ouverture en 2007 de la serre amazonienne. Le parc offre par ailleurs au public un des poumons verts les plus importants de Montpellier très apprécié des joggers.

DES MISSIONS PÉDAGOGIQUES AUPRÈS DES PLUS JEUNES

50 ans plus tard, le zoo de Montpellier a largement développé ses missions pédagogiques notamment auprès des jeunes générations. Il accueille ainsi chaque année près de 9000 scolaires qui viennent découvrir le monde animal et apprendre à mieux le connaitre.Le zoo participe également régulièrement à des manifestations de sensibilisation nationales comme par exemple ApiDays pour une meilleure connaissance des abeilles, ou encore la Fête de la nature. Depuis 2 ans, il accueille aussi tous les ans, dans le cadre de Dreamnight, des enfants malades pour une visite privée. La prochaine opération aura lieu le 3 juin 2016.

UN ACTEUR DE LA PRÉSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ

Le zoo assure depuis plusieurs décennies des missions de conservation in situ et ex situ des espèces menacées, de transmission du savoir grâce aux actions pédagogiques et contribue à la recherche scientifique.
Depuis 1997, le parc zoologique adhère à l’EAZA (European association of zoos and aquaria) et participe à 54 programmes d’élevage européen.
Le parc zoologique de Montpellier, avec sa réserve du Lez et la richesse de sa flore, contribue à la préservationde la biodiversité animale et végétale.

Zoo de Montpellier

50 Avenue Val d'Agropolis
34090 Montpellier

Téléphone : 04 67 54 45 23

Site web : www.zoo.montpellier.fr

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Actualités

Voir toutes les actualités

webcam montpellier

webtv montpellier

CARTES MONTPELLIER

plateforme E-services

montpellier au qotidien - signaler un désagrément

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

Horaires d'ouverture de l'Hôtel de Ville :
Les lundi, mardi, mercredi, vendredi de 8h30 à 17h30
Le jeudi de 10h à 19h