Carré Sainte-Anne

Le Carré Sainte-Anne est un espace d'art contemporain ouvert gratuitement au public. Les grands noms qui y exposent ont comme défi de construire leurs expositions autour de la monumentalité et de la charge symbolique de cet écrin.

Présentation

Vue d'expositionVoir l'image en grand Vue d'exposition © PSÉglise néogothique désacralisée à la fin des années 1980, le Carré Sainte-Anne s’est métamorphosé au fil du temps pour devenir depuis 2011 un espace d’exposition d’art contemporain.

 

Exigence et excellence sont les valeurs qui animent le directeur artistique du Carré Sainte-Anne, Numa Hambursin, dont la ligne empreinte d’une véritable subjectivité le conduit à des propositions hors des sentiers battus.

 

Depuis 2011, des artistes de la qualité de Desgrandchamps, Garouste, Pagès, Di Rosa, Ocampo, ou encore Combas, se sont attachés à entrer en résonance et à construire des expositions autour de la monumentalité et de la charge symbolique de cet écrin.

Pratique

Coordonnées Voir l'image en grand Agrandir le plan
2, rue Philippy — 34000 Montpellier
T +33 (0)4 67 60 82 11

Horaires d'ouverture
Du mardi au dimanche (sauf 25 décembre, 1er janvier et 1er mai)
Hiver : 10h - 13h et de 14h - 18h / Eté : 11h - 13h et 14h - 19h

Visites guidées hebdomadaires
Le jeudi 16h
Le samedi 11h
Le dimanche 14h30 et 16h

Visites guidées ou libres en groupe
Réservations obligatoires par mail : visites@ville-montpellier.fr

Entrée libre et gratuite pour tous les publics / Accessibilité aux personnes handicapées

Prolongation de l’exposition d’AL « Mécanisme d’Aurores pour Horloge Crépusculaire » jusqu’au dimanche 26 novembre 2017

AL

AL - Carré sainte Anne

Mécanisme d’Aurores pour Horloge Crépusculaire

25 octobre - 19 novembre 2017


Pour son dernier accrochage de l’année 2017 au Carré Sainte-Anne, la Ville de Montpellier propose l'exposition « AL. Mécanisme d’Aurores pour Horloge Crépusculaire », du 25 octobre au 19 novembre 2017. L’artiste plasticien montpelliérain, connu pour ses collages poétiques, s’essaie à des problématiques et à un genre nouveaux : la peinture.

« AL. Mécanisme d’Aurores pour Horloge Crépusculaire », une réflexion allégorique des séismes et catastrophes de notre planète, provoqués par l'Homme

Douze œuvres sur fond noir disposées sur les douze cimaises latérales du Carré Sainte-Anne, telles les douze heures du cadran d’une horloge, des visiteurs en guise d’aiguilles et un mécanisme faisant tournoyer deux toiles au cœur du dispositif artistique : voici la scénographie imaginée pour l’exposition « Mécanisme d’Aurores pour Horloge Crépusculaire ». L’artiste urbain montpelliérain AL, habitué à présenter des collages en noir et blanc, sur les murs des quartiers Boutonnet, Saint-Roch ou encore Laissac, cherche à intéresser un public non averti aux problématiques artistiques. La beauté onirique, douce et amusée de ses œuvres éphémères, transcende intelligemment la violence que l’on prête généralement au street art.

Pour le Carré Sainte-Anne, AL change totalement de registre et de médium en proposant via des toiles et une installation, une réflexion allégorique des séismes et des catastrophes de notre planète, provoqués par l’Homme. Le message est saisissant et ouvert. Le spectateur est libre de son interprétation.

Le Carré Sainte-Anne, une étape importante dans la carrière artistique de AL.

Depuis Kader Benchamma en 2014, AL est le deuxième montpelliérain qui relève le défi d’exposer à Sainte-Anne. L’exposition « Mécanisme d’Aurores pour Horloge Crépusculaire », la plus importante de sa carrière, représente un véritable tournant. La Ville de Montpellier lui permet de franchir pour la première fois le seuil d’une institution. Cette exposition conforte, par ailleurs, la place du Carré Sainte-Anne et de Montpellier à l’avant-garde de l’insertion du street art dans le monde traditionnel de l’art contemporain et amène le spectateur à se questionner sur la définition même de cette pratique. Le street art est-il davantage un mode d’expression ou le lieu dans lequel il s’affiche ?

Othoniel

 

Voir l'image en grandGéométries amoureuses

10 juin - 24 septembre 2017

Le Carré Sainte-Anne de la Ville de Montpellier présente une cinquantaine d’oeuvres de Jean-Michel Othoniel, issues de sa collection personnelle. Pour Othoniel, se collectionner soi-même correspond à un désir de se soustraire au monde, se faire violence et décider de montrer au public sa propre collection de soi fait partie de l’ambivalence des sentiments que l’artiste place au coeur de son travail. Les oeuvres exposées, chères à l’artiste, sont conservées par ses soins depuis les années 1990, période à partir de laquelle il commence à s’intéresser au verre. Elles sont rassemblées dans une installation imaginée spécialement pour ce lieu.



Au centre du Carré Sainte-Anne, l’artiste a choisi de présenter Le Contrepet, l’oeuvre fondatrice de cette passion, réalisée en 1992. Organisée autour de ce fragment de corps en obsidienne, l’installation témoigne des moments clés du parcours d’Othoniel pendant cette période du verre.
Du Collier Cicatrice en verre rouge de Murano, aux fruits défendus du jardin de Peggy Guggenheim à Venise, en passant par les Bannières de son exposition à la Fondation Cartier et La Géométrie Amoureuse de la salle Mésopotamienne du musée du Louvre, ces oeuvres majeures sont suspendues, flottant au-dessus d’un parterre de briques bleues réalisées avec les verriers indiens de Firozabad.

L’exposition propose de faire partager l’intimité que l’artiste entretient avec ses créations. Dans un livret édité pour l’occasion il dévoile pourquoi il a désiré garder précieusement ces oeuvres tout au long de ces quinze dernières années.

Commissariat : Nicole Kerangueven et Edouard Aujaleu, Association Les Amis du Musée Fabre

Sous le même titre "Géométries amoureuses", et sous le commissariat de Noëlle Tissier, le Centre Régional d’Art Contemporain Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, à Sète présente en parallèle une exposition monographique consacrée à Jean-Michel Othoniel

Jonathan Meese

 

Voir l'image en grandDr. Merlin de Large (Marquis Zed de Baby-Excalibur)

15 février - 30 avril 2017


Mêlant références historiques, légendaires et de science-fiction, l’artiste allemand confronte depuis une quinzaine d’années différents personnages à divers mode d’expression comme le cinéma, l’opéra, la vidéo ou encore la performance. Ses tableaux aux formes et couleurs expressionnistes révèlent des coups de pinceaux francs et des écritures spontanées sur fond noir, complétés d’objets fixés à la glu. Il élabore ses installations à partir de divers éléments qu’il accumule. L’univers de Jonathan Meese est foisonnant et abracadabrant. L’artiste crée en dehors du réel, à travers son imaginaire.

L’écrin de Saint-Anne devient une espace de jeu, entre mythologie inquiétante et parodie burlesque
L’exposition intitulée Dr. Merlin de Large (Marquis Zed de Baby-Excalibur), présentée au Carré Sainte-Anne, sous le commissariat et la direction artistique de Numa Hambursin, fait référence à l’œuvre mythique de la légende arthurienne, ainsi qu’à celles de Stanley Kubrik, de John Boorman et du Marquis de Sade. Admirateur assumé de tous ces auteurs et de toutes ces œuvres, Jonathan Meese en est largement inspiré dans sa propre expression artistique. À l’image de ces chefs d’œuvre cinématographiques et littéraires, Jonathan Meese use de façon exceptionnelle de la double lecture, si ce n’est triple ou quadruple. Dérangeantes, ses œuvres sont complexes. À la fois violentes et burlesques, elles poussent le visiteur à une recherche aiguë, salvatrice, de la contestation par l’artiste. D’une richesse infinie, son propos est à la fois fou et lucide, obligeant à la distanciation et au doute.

Jonathan Meese présentera une série de peintures sur toile et des œuvres éphémères réalisées directement sur les cimaises de l’ancienne église néo-gothique déconsacrée. Des installations composées de multiples éléments viendront compléter son travail.


Commissariat : Numa Hambursin

Expositions des années précédentes

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

Horaires d'ouverture de l'Hôtel de Ville :
Les lundi, mardi, mercredi, vendredi de 8h30 à 17h30
Le jeudi de 10h à 19h

Horaires spécifiques des services accueillant du public