Fonds Femmes, 42S

Les Archives municipales de Montpellier ont lancé, du mois de mars 2016 au 31 août 2017, une collecte d'archives personnelles de femmes montpelliéraines. Les archives recueillies couvrent la totalité du 20e siècle ainsi que le début du 21e siècle (1889-2016), et racontent la vie de femmes, issues de milieux sociaux variés.

Fonds Femmes de Montpellier (série 42S)

Voir l'image en grand Archives municipales de Montpellier, 42S1 Diaporama La Montpelliéraine hier et aujourd'hui, 1985

Cette initiative inédite a été proposée par Maguelone Nouvel-Kirschleger, chercheuse et membre du laboratoire d'Histoire de l'Université Paul-Valéry-Montpellier 3, et auteure du chapitre sur l'histoire des femmes dans l'Histoire de Montpellier, Editions Privat, 2016 et de Montpellier, cité des belles dames, Editions Privat, 2016. L'objectif de cette collecte était d'enrichir la connaissance de l'histoire des femmes de Montpellier et de susciter l'intérêt des chercheurs.
La collecte cherchait à réunir des documents tels que des lettres, des photographies, des journaux intimes, des articles de presse ou de revues féminine, des chroniques familiales, des journaux de voyage, des livres de compte, des poèmes ou des récits. Tous devaient témoigner de la vie quotidienne, des expériences professionnelles et familiales et/ou des engagements associatifs, politiques, sociaux, économiques et culturels de femmes montpelliéraines.
Vingt-quatre personnes en possession d'archives de femmes en lien avec Montpellier ont ainsi contacté la responsable des archives contemporaines, coordinatrice de la collecte. Chaque proposition a donné lieu à une rencontre. Les entretiens ont permis de retracer la biographie de chaque femme et de contextualiser les documents donnés. Ces contacts et échanges ont eu pour résultat quatorze dons effectifs.
Les archives recueillies couvrent la totalité du 20e siècle ainsi que le début du 21e siècle (1889-2016), et racontent la vie de femmes, issues de milieux sociaux variés, qui se marient, ont des enfants, travaillent, s'engagent, défendent des valeurs, découvrent le monde et s'émancipent progressivement. Si certaines ont des vies extraordinaires s'inscrivant dans la grande Histoire, la plupart expriment le quotidien féminin du 20e siècle. Ces quatorze témoignages de vie documentés résonnent comme un écho dans la mémoire de chacun.
Cette collecte réalisée par le service des Archives municipales a bénéficié du soutien enthousiaste de Philippe Saurel, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, ainsi que de Madame Nicole Liza, conseillère municipale déléguée aux Archives, et de Madame Caroline Navarre, adjointe au maire déléguée aux Droits des femmes.

 

Fonds Femmes en images

Diaporama "Les Montpellieraines hier et aujourd'hui, 1985, UFCS

Les donatrices d'archives

ASSOCIATION UNION FEMININE CIVIQUE ET SOCIALE
L’Union féminine civique et sociale est fondée à Paris en 1925 par Andrée Butillard (1881-1955), féministe et syndicaliste catholique. L’activité de l’antenne Montpellier se concentre sur l’accueil et l’intégration des femmes par l’apprentissage du français. En 1985, à l’occasion du millénaire de la ville de Montpellier, l’UFCS crée et diffuse un diaporama intitulé Les Montpelliéraines hier et aujourd’hui avec l’aide d’une subvention de la Mairie. Le don comprend le diaporama, le texte accompagnant la projection ainsi que les documents préparatoires. (série 42 S 1-3)

NICOLE NOURIGAT (1931)
Assistante sociale de formation, Nicole Nourigat travaille pendant douze ans comme bénévole dans le centre SOS Femmes ouvert en 1977 (actuel Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale Elisabeth-Bouissonade), en s’occupant principalement des enfants. Elle recueille en outre dans les maisons de retraite des témoignages et souvenirs de femmes âgées sous l’égide de l’association Alinea. Le don comprend ses notes manuscrites et son livre sur son expérience à SOS Femmes, ainsi que des récits de femmes collectés avec Alinea. (série 42 S 4-5)

ASSOCIATION THEÂTR’ELLES
Fondée en 1978 par Jocelyne Carmichaël afin de lier une pratique professionnelle et une pratique citoyenne, l’association Théâtr’elles a pour objectif de promouvoir l’expression des femmes, orale et corporelle, ainsi que la création théâtrale ou littéraire féminine. Soutenue par la Ville, la compagnie s’est installée au théâtre de la Jetée, rue Meyrueis. Jocelyne Carmichaël a souhaité à travers ses créations, adapter des œuvres non théâtrales et réhabiliter des femmes célèbres mais oubliées, telles qu’Olympe de Gouges ou Flora Tristan. Depuis 1992,  elle s’est penchée sur l’identité des femmes méditerranéennes. Jocelyne Carmichaël est décédée en novembre 2017. Le don comprend des affiches, tracts, livres, invitations et dossiers de presse, photographies des spectacles montés par Jocelyne Carmichaël avec Theâtr’elles. (série 42 S 6-7)

ASSOCIATION DES ANCIENS ELEVES DU LYCEE CLEMENCEAU
L’association des Anciens élèves du lycée Clemenceau a pour but de préserver le patrimoine historique de ce lycée qu’elle qualifie de familial. Elle constitue un lien entre les nombreuses générations de femmes de Montpellier qui y font leurs études. La revue Amicalement Votre permet de diffuser témoignages, anecdotes et les activités de l’association. (série 42 S 8)

SUZANNE CLOT (Montpellier, 1866-1944) 
Suzanne Clot reprend à la mort de son père Eugène Clot l’entreprise familiale de fabrication de pâte à polycopier CLOT-CHAZEL, où elle travaille avec ses deux filles jusqu’à son décès en 1944. Le don comprend la correspondance professionnelle, le brevet d’invention de la pâte à polycopier, des livres de compte, des factures mais aussi des photographies de la famille Clot. (série 42 S 9-10)

LUCIE FEVRIER (Montpellier, 1911-Ganges, 1968) 
Native de Montpellier, Lucie Février tient une bijouterie à Ganges. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle accueille et exfiltre des centaines d’enfants juifs vers l’Espagne puis l’Amérique du Sud, à l’aide du réseau Julien, qu’elle a elle-même créé. Avec son mari Georges Pascal, résistant lui aussi, ils ont été désignés Justes parmi les nations en 1994. En 1947, elle participe également avec sa famille et Eleanor Roosevelt à l’opération secrète du bateau Exodus. Les documents donnés témoignent de l’engagement de ce couple dans  ces événements historiques. (série 42 S 11-17)

ANDREE RODELLA  (Montpellier, 1913 - ? 2015) 
Née à Montpellier d’une mère d’origine italienne, Andrée Rodella s’installe à Paris en 1943 où elle a un fils. Secrétaire à la Société du Papier Linge (SOPALIN), elle revint quelques fois à Montpellier où sa petite-fille s’est installée. Le don est composé de ses diplômes de sténodactylo, ainsi que de photographies de famille. (série 42 S 18)

BRIGITTE GENOYER (Montpellier, 1932)
Brigitte Genoyer fait ses études primaires et secondaires à l’école des Chartreusines, rue Moquin-Tandon. Elle devient ensuite secrétaire médicale à la Clinique Rech, où elle rencontre son mari. Elle s’arrête alors de travailler pour élever ses trois enfants et se passionne pour le jardinage. Elle donne aux Archives des albums de photographies illustrant sa vie familiale de 1932 à 1964. (série 42 S 19 - 24)

ANDREE FERRAN (Montpellier, 1932) 
Andrée Ferran passe son enfance à Rodez. Etudiante en Lettres, passionnée par le théâtre, elle renonce cependant à faire carrière et se marie à 21 ans. Divorcée et mère de trois enfants, elle anime dans les années 1980 une émission littéraire sur radio Maguelone puis devient romancière. Elle donne aux Archives ses photographies de classe du lycée Clemenceau, ainsi qu’un récit de vie. (série 42 S 25-26)

ANNE-MARIE THIVEL (Montpellier, 1938)
Anne-MarieThivel suit toute sa scolarité au lycée Clemenceau.  Elle s’inscrit ensuite à la faculté de pharmacie, où elle obtient son diplôme de pharmacien puis se marie et élève cinq enfants. Elle donne aux Archives ses cahiers scolaires et universitaires, ainsi qu’un récit de vie. (série 42 S 27-33)

NICOLE TEULE (Montpellier, 1938-2016)
Nicole Teule suit des études d’histoire de l’art et d’archéologie. Mariée en 1963, elle suit son mari dans les Vosges, à Djibouti et en Ethiopie. Après leur séparation, elle devient bibliothécaire à l’Ecole supérieure de commerce de Montpellier (ESCAE). Le don est composé de nombreuses photographies, d’un cahier de vacances, de courriers reçus, et de documents représentatifs de ses activités sportives. (série 42 S 34-37)

NANCY RALITE (Saint-André-de-Sangonis, 1910-1998)

Nancy Ralite obtient une licence de Lettres en 1930 à Montpellier. Elle entre ensuite comme rédacteur-stagiaire à la mairie de Montpellier où elle se lie d’amitié avec Jean Guizonnier, chef du service des travaux publics et officier de sapeur-pompier, qui mourut en héros de la Résistance à la caserne de Lauwe le 13 août 1944. Responsable du bureau de l’Etat civil, elle devient en 1970 directrice administrative. Mariée, puis divorcée après la guerre, elle élève seule ses enfants. Le don est composé de nombreuses photographies illustrant sa vie privée et professionnelle. (42 S 38-42)

EVA LAMUR (Fleury, Aude, 1922) 
Eva Lamur a appris son métier de coiffeuse à Montpellier, avant de retourner dans sa ville d’origine pour ouvrir son propre salon. Elle donne aux Archives un extrait de son récit de vie. (série 42 S 43)

GENEVIEVE BELLISSON (Chantilly, Oise, 1954)
Geneviève Bellisson est élevée à Montpellier par sa grand-mère Blanche Cantel née Bruyère, après le décès accidentel de sa mère en 1960. Elle fait des études d’anglais à Montpellier puis devient professeure. Elle se marie en 1975, et a trois enfants. Elle donne aux Archives son récit de vie, illustré de nombreuses photographies, de documents scolaires ou familiaux, de la correspondance de sa grand-mère. Elle donne également un roman non publié, ainsi que le matériel pédagogique qu’elle utilisait pendant sa carrière d’enseignante. (série 42 S 51-57)

DANIELLE FABRE (Mazamet, Tarn, 1948)
Danielle Fabre, enfant, change régulièrement de domicile au gré des mutations de son père, receveur des Postes. Etudiante en Histoire à Montpellier, elle obtient l’agrégation en 1972. Mariée, mère de deux enfants et grand-mère de deux petits-enfants, elle poursuit parallèlement à sa carrière d’enseignante, une activité de chercheuse et soutient un doctorat en 1999. Depuis 2008, elle est élue correspondante puis membre non résidant de l’Académie de Nîmes. Elle consacre une partie de son travail de recherche à l’histoire des femmes. Le don est composé de ses cahiers de classe, de photographies, de ses ouvrages universitaires et historiques. Il comprend aussi des livres d’enfants et les cartes postales qu’elle a reçues. Enfin, elle donne également toute la collection de cartes postales d’une cartophile des Deux-Sèvres afin de susciter de nouvelles recherches, et ainsi poursuivre les études sur les femmes au XXe siècle. (série 42 S 44-50)

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

Horaires d'ouverture de l'Hôtel de Ville :
Les lundi, mardi, mercredi, vendredi de 8h30 à 17h30
Le jeudi de 10h à 19h

Horaires spécifiques des services accueillant du public