2016 à l'Espace Dominique Bagouet

Mohamed Lekleti, BOCAJ ainsi que Jean et François Pous ont été exposés à l'Espace Dominique Bagouet durant l'année 2016.

Jean & François Pous


Voir l'image en grand

L'expérience de la matière


12 octobre 2016 - 15 janvier 2017

 

Une volonté de créer, libérée des canons artistiques et d’un souci de reconnaissance, ce sont à deux artistes autodidactes que l’Espace Dominique Bagouet consacrera sa prochaine exposition : les Pous, inventeurs de techniques et d’un langage artistique nouveau. Ce sont près de 130 de leurs créations tirées de leurs œuvres expérimentales et prolifiques, que le public pourra découvrir durant plus de trois mois.

JEAN POUS (1875 – 1973) : une passion tardive
Jean Pous débute sa carrière de sculpteur à l’âge de 87 ans. C’est son fils, François, qui lui donne envie de sculpter les pierres comme le silex, le granit ou encore l’ardoise, qu’il ramène de ses promenades bucoliques. Il creuse, burine, gratte, jusqu’à obtenir des personnages, des animaux, des fleurs et des paysages. Les motifs sont parfois abstraits.
Il décline son univers minéral sur des supports tels que le carton ou le papier, à l’aide de stylos billes ou de crayons de couleurs.
Jean Pous laisse derrière lui une œuvre foisonnante. On comptabilise à ce jour dans sa collection, près de 3000 dessins et galets.

FRANÇOIS POUS (1911 – 2003) : un attrait précoce pour la matière
François Pous est fasciné par l’histoire de l’art. Il sculpte depuis l’enfance. Il façonne les matériaux les plus divers tels que la pierre, la terre, le fer, le liège, le marbre. Il n’a pas peur de tailler dans la masse pour faire naître des formes tantôt figuratives, tantôt abstraites. La caractéristique principale de son travail plastique : révéler les spécificités des matières premières qu’il sculpte. Les socles sont primordiaux chez François Pous ; brique, bidon, porte-bouteille ou tronc d’arbre font partie des œuvres elles-mêmes.
François Pous est reconnu en France et à l’étranger. Il expose dans différentes institutions comme au Grand Palais, à Paris.

 

Commissariat : Numa Hambursin

Bocaj

 

Voir l'image en grandTout un monde

 

15 juin - 18 septembre 2016

 

« La chair n’est jamais triste. » Jean-Paul Bocaj


Dans ses créations Bocaj représente tout et tout le monde. Une fleur, un cochon, des guitares, un sein, des faucilles et marteaux, des masques…des femmes. Des femmes fatales, pulpeuses, séductrices...

Les femmes toujours au centre de ses œuvres évincent indéniablement la gent masculine. Les répétitions de motifs remplacent le paysage. Et c’est là-même, dans les détails en second plan, que l’on retrouve la touche humoristique de l’artiste.
L’univers de Bocaj en plus d’être drôle est aussi sensible, sensuel et souvent provocant sans être vulgaire. L’artiste qui se définit libre, laisse au public l’absolue latitude d’interpréter ses œuvres.

Souvent caractérisé de peintre figuratif stylisé, Jean-Paul Bocaj ne se réclame, lui, d’aucune école picturale.
Ses peintures acryliques aux teintes vives, dans lesquelles le noir joue un rôle primordial, sont réalisées via un aérographe (appareil à air comprimé).La majorité des 16 tableaux qui seront exposés a été spécialement créée pour l’Espace Dominique Bagouet. Une guitare et cinq ouvrages viendront par ailleurs compléter l’exposition.

Mohamed Lekleti

 

Voir l'image en grand

Esprit éclairé, esprit libre


9 mars - 29 mai 2016


Le dessin de Mohamed Lekleti se présente avec assurance comme porteur d'une énigme symbolique : le jeu de Tarot est sa matrice, le dessin son vecteur. Ainsi la proposition artistique de Mohamed Lekleti fait partie de l'expression de ceux qui savent que l'homme s'ingénie autant à faire qu'à défaire le monde. D'où la présence de figures dynamiques toutes emportées dans un moment de mutation et de métamorphose vers on ne sait quel destin : ce que nous voyons est en mouvement et propose un pont vers des récits oniriques.

Le vocabulaire de l'artiste n'est pas pour autant celui de la dissimulation occulte mais d'une affirmation ouverte dont le sens est provisoirement suspendu au profit de la capacité que peut avoir un regardeur pour ranimer les ressorts de sa propre culture : culture savante ou culture intuitive, culture de l'œil en tout cas.

En effet, à peine esquissé, le dessin de Mohamed Lekleti n'est déjà plus un dessin, il voyage : la photographie est parfois une aire de départ, le dessin technique un principe d'énergie, le dessin anatomique le témoin d'une jouissance possible, comme la représentation de la métamorphose des corps peut lancer un pont vers les mythologies.

Ce faisant Mohamed Lekleti maintient ouvert le travail qu'une génération, celle de Jean Le Gac par exemple, a ouvert dans les années 70 donnant au dessin la force de sortir de la clandestinité du carnet intime. Il est ici conquérant, mobile, scénographié, scénarisé attendant un autre imaginaire pour penser, voir et écouter.

 

Commissariat : Michel Enrici, historien et critique d’art

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Actualités

Voir toutes les actualités

webcam montpellier

webtv montpellier

CARTES MONTPELLIER

plateforme E-services

montpellier au qotidien - signaler un désagrément

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

Horaires d'ouverture de l'Hôtel de Ville :
Les lundi, mardi, mercredi, vendredi de 8h30 à 17h30
Le jeudi de 10h à 19h

Horaires spécifiques des services accueillant du public