Expositions

Les expositions programmées par le service des archives municipales, sur l'histoire et le patrimoine archivistique de la ville de Montpellier.

Expositions

Montpellier au 21e siècle. « Le patrimoine une histoire d’avenir » (septembre-octobre 2015)

Voir l'image en grandQu’est-ce-que le patrimoine aujourd’hui et quel patrimoine laissera-t-on demain ? C’est à ces interrogations que tente de répondre l’exposition «  Montpellier au 21e siècle ». Á l’heure du tout numérique, elle nous interroge sur la transmission et la conservation des documents électroniques, patrimoine archivistique insoupçonné… Contrairement au document papier, toutes les données numériques sont archives dès leur création. et racontent aussi l’histoire de Montpellier et celle demain.Dossier exposition Montpellier au 21e siècle

 

 

 

Exposition Aysso es lo comessamen, Thalamus : écritures et mémoires du Montpellier médiéval (novembre-décembre 2014) Voir l'image en grand

 Le « Petit Thalamus », manuscrit des archives municipales de Montpellier, constitue une source essentielle pour l’histoire de la ville. Il englobe la totalité de l’histoire montpelliéraine depuis les origines du consulat, 1204, jusqu’à 1604 : coutumes, statuts et établissements urbains, listes consulaires, annales en occitan puis en français. Le « Petit Thalamus » enregistre les statuts et l’histoire de la ville en créant une mémoire commune mais il fonde aussi la ville en faisant émerger une conscience urbaine.

 

Exposition Montpellier 1914-1918 (décembre-février 2015)

Voir l'image en grand

En 2014 nous célébrions les commémorations du centenaire de la Grande Guerre. Ce conflit, profondément ancré dans nos mémoires, a touché toutes les familles françaises et a amputé les villes de leur jeunesse faisant 1,7 millions de morts. Loin du champ de bataille, Montpellier assiste au départ de ses jeunes soldats, accueille réfugiés et blessés et s'organise pour faire face aux bouleversements que provoque l'entrée en guerre. Accompagner les familles éprouvées, soutenir les soldats au front, blessés ou prisonniers, mobilise toute la population montpelliéraine. Ce climat, caractéristique d'une ville de l'arrière, se lit dans les documents conservés aux Archives municipales. En regard de cette mémoire administrative et collective, les cartes postales échangées entre un couple de Montpelliérains, Elise et Marius Coutarel, nous font vivre le quotidien d'une famille séparée pendant toute la durée de la guerre. Le reportage réalisé à partir de la collection photographique Sirot-Angel (Paris), met en perspective la vie des combattants dans les tranchées.

 

 

 

Exposition "Opéras et Comédies" (décembre-mars 2006)

Voir l'image en grandEn 1755 Montpellier construit l'un des premiers théâtres à l’italienne de France. Cela modernise et modifie profondément le paysage urbain entre 1755 et 1788, son équipement préludant même à l'électrification de la ville en 1888. Le théâtre devient, à la fin du XIXe siècle, le centre de la vie montpelliéraine, un nouvel espace de sociabilité, élitiste, puis populaire, tenant un rôle éducatif majeur pour les Montpelliérains. La laïcité du théâtre est une avancée culturelle centrale pour les dirigeants de la ville. Il est aussi le témoin de nombreuses manifestations qui se déroulent sur la place de la Comédie. Les cartes postales éditées depuis des décennies en sont l'illustration. Malgré ces deux incendies et ses reconstructions, le théâtre de Montpellier conserve sa place centrale, celle de la Comédie, lieu privilégié de la sociabilité montpelliéraine. La programmation du théâtre élaborées par les directeurs mêle pièces lyriques et théâtrales et pièces légères, jouées par la troupe permanente. Le succès public du théâtre perdure jusqu’à la veille de la Seconde Guerre Mondiale.
Petit journal exposition Opéras et comédies

 ou

En 1755 Montpellier construit l'un des premiers théâtres à l’italienne de France. La société montpelliéraine apprécie beaucoup l’opéra et le théâtre qui sont les signes de sa civilité, de son attachement à la culture, de sa puissance financière. Sa construction corrobore avec l'urbanisme de  la ville vers l’est et le sud, abandonnant les anciens lieux de pouvoir et de commerce autour de Notre-Dame des Tables. Malgré ces deux incendies et ses reconstructions, le théâtre de Montpellier conserve sa place centrale, celle de la Comédie, lieu privilégié de la sociabilité montpelliéraine. La programmation du théâtre élaborées par les directeurs mêle pièces lyriques et théâtrales, pièces sérieuses et légères, jouées par la troupe permanente. Le succès public du théâtre perdure jusqu’à la veille de la Seconde Guerre Mondiale.

Exposition Ecritures sacrées Sofer-Scribe (janvier-mars 1990)

Voir l'image en grandEn juillet 2008, la Ville de Montpellier a fait l'acquisition en vente publique d'une pièce exceptionnelle : un mahzor, livre de prières pour les fêtes juives majeures (XVe siècle). Ce manuscrit hébreu, seul mahzor connu préservant le rite de la communauté médiévale de Montpellier complète heureusement le fonds des Archives municipales.
Présente dans notre ville dès le XIIe siècle, la communauté juive a joué un rôle important dans la vie intellectuelle et scientifique montpelliéraine au Moyen âge notamment avec la médecine qu'elle enseignait dans ses propres écoles. Installé au cœur de la ville, le bain rituel ou mikveh de la rue de la Barralerie témoigne encore dans la pierre de son importance. Présenté une première fois au public en décembre 2008, le mahzor est aujourd'hui mis en valeur par son insertion dans la belle exposition conçue et réalisée par le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme (MAHJ), Paris, et adaptée par le service des Archives municipales de Montpellier. Cette exposition s'inscrit également dans les festivités célébrant le dixième anniversaire de l'Institut euro-méditerranéen Maïmonide de Montpellier. Nous vous invitons donc à découvrir autour du Mahzor de Montpellier de nombreux objets et documents racontant l'histoire de l'écriture hébraïque de l'Antiquité à nos jours et à découvrir le métier de scribe. ...
Petit journal exposition Sofer scribe

 

Exposition Mémoire...Histoire (avril-juillet 2008)

Voir l'image en grandLes archives ne sont pas mortes comme on le dit parfois. Même les plus anciennes apportent du rêve et de l'émotion. Le seigneur, passant de l'épée du guerrier à la harpe du poète, aime à chanter une ballade à son aimée. Le peintre, ou le scribe, orne des lettres et les enlumine pour le plaisir de tous. L'architecte dessine et aquarelle des plans qui font la ville. Le photographe saisit les instantanés, ou les poses, qui racontent les hommes et leurs œuvres monumentales. C'est cette Proximité entre l'artiste et l'archiviste qui est à l'origine de cette exposition. Il ne s'agit pas de refuser de parler des documents humbles ou prestigieux que l'archiviste a su préserver des rigueurs du temps, mais que l'artiste s'en serve comme matière première avec tout l'amour qu'ils méritent. Chaque tableau de l'exposition est ainsi construit autour et à partir des archives de Montpellier. Elles en sont le matériau mais aussi le sens. L'artiste et l'archiviste ont cherché des moyens nouveaux de faire apprécier des documents qui en disent plus que ce que leur auteur n'a écrit. Ils ont ajouté les règles de la passion à celles de la raison, ils ont ajouté le discours rationnel à l'émotionnel. Bâtie comme un labyrinthe ouvert, l'exposition passe d'une ambiance à une autre en suivant le chemin qui conduit des magasins d'archives aux dernières pièces produites et classées. Chaque station offre un autre regard sur la question essentielle posée par l'archive : qui raconte ? Montpellier possède des archives remarquables par leur quantité et, surtout, par leur qualité. Depuis les chartes et cartulaires médiévaux jusqu'aux photographies et cédéroms contemporains, les Montpelliérains ont produit et conservé des millions de documents dont chacun dit une part de leurs actions individuelles et collectives pour bien vivre dans leur ville. Ces archives sont encore mal connues bien qu'elles puissent aider chaque Montpelliérain à connaître ses droits ou son histoire, aider ses représentants à mieux gérer et construire.

Petit journal de l'exposition Mémoire...histoire

 

Exposition 800 ans d'actualité Archives de Montpellier

Les archives communales de Montpellier sont parmi les plus riches de France. Elles reflètent l'histoire de la Ville. Les documents prestigieux y sont nombreux. Au Moyen Age, Montpellier vécut longtemps comme une république consulaire. De cette période et des deux siècles suivants datent de nombreuses chartes de toutes origines (papes, souverains, seigneurs, villes), certaines scellées de bulles de plomb ou de sceaux de cire. Des cartulaires ont été dressés, des chroniques en languedocien ont été écrites. A l'époque moderne, Montpellier s'est intéressée aux hommes en dessinant le portrait de ses consuls et notaires et en construisant des ouvrages d'art. A l'époque contemporaine, Montpellier a amplifié son intérêt pour les hommes: elle a construit des écoles, assaini les quartiers, mis en oeuvre des transports en commun pris en charge l'urbanisme. A chaque époque, elle a produit des documents qui sont le patrimoine des Montpelliérains. 

Carnet pédagogique 800 ans d'actualité

Petit journal 800 ans d'actualité

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Actualités

Voir toutes les actualités

webcam montpellier

webtv montpellier

CARTES MONTPELLIER

plateforme E-services

montpellier au qotidien - signaler un désagrément

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

Horaires d'ouverture de l'Hôtel de Ville :
Les lundi, mardi, mercredi, vendredi de 8h30 à 17h30
Le jeudi de 10h à 19h