Actualité de l'urbanisme

Toutes les actualités de l'urbanisme

Un article présent dans la rubrique :

10 résultats sur 25 - Page 1/3
Recherche

10 résultats sur 825 - Page 1/83

Futur Quartier République

  Localisation du quartier .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre du projet urbain de Port Marianne et du développement vers l'Est de son territoire, la Ville de Montpellier a souhaité créer un nouveau quartier dénommé "Port Marianne-République" sous forme d'une zone d'aménagement concerté (ZAC). Situé le long de l'avenue Raymond Dugrand qui accueillera la 3° ligne de tramway et le long de la rue du Mas Rouge, ce quartier de 21 hectares s'inscrira dans la continuité des quartiers Jacques Coeur, Parc Marianne et du futur quartier Rive gauche. Le quartier République sera un quartier mixte à vocation principale d'habitation sous forme de logements collectifs, environ 2000, et proposera également des bureaux et commerces. Il sera doté d'espaces publics de qualité: un espace vert de 5000 m² en coeur de quartier est notamment prévu. En termes d'équipements publics, une crèche et un groupe scolaire repondront aux besoins des futurs habitants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour concevoir ce projet la Ville a lancé un concours d'urbanistes et d'architectes et désigné comme lauréate l'agence Nicolas Michelin et associés, groupée avec l'architecte montpelliérain Nicolas Boudier.

Le 12 juin 2009, la Ville de Montpellier a célébré 30 ans d'action au service de l'urbanisme de la métropole régionale et rendu notamment hommage, au cours de cette journée, à l'œuvre de Raymond DUGRAND, adjoint au maire de Montpellier, délégué à l'urbanisme et aux grands travaux de 1977 à 2001. 

Raymond Dugrand

Il fut adjoint à l’urbanisme et aux grands travaux de 1977 à 2001, puis 1er adjoint de 1989 à 2001. Depuis, Raymond Dugrand, éminent géographe urbaniste, est entré dans l’histoire de Montpellier.

Une avenue, emblématique du développement de la ville porte son nom. Celle qui ouvre sur les nouveaux quartiers de Port Marianne et relie la ville à la mer. Raymond Dugrand est qualifié de visionnaire. Ce n’est pas usurpé, il fallait y croire en 1977, lorsque Georges Frêche, alors maire, lui confie le poste de l’urbanisme, avec pour mission de penser la ville autrement. A ce moment-là, Montpellier s’étendait vers le nord-ouest avec ses campus et résidences universitaires. Il fallait rééquilibrer son extension, rapprocher la ville des accès à l’autoroute et à l’aéroport. Il propose alors, de modifier le plan d’occupation du sol, pour bloquer l’urbanisation au nord et l’ouvrir au sud. Tout en permettant au centre de se développer. Puis, il décide d’étendre la ville comme l’avait souhaité Jules Pagézy, maire sous Napoléon III, en prolongeant son axe vers la mer. Le Polygone était alors un bâtiment non traversant qui interdisait toute urbanisation vers l’est. La ville se porte alors acquéreur d’un terrain de 25 hectares appartenant à l’armée et propose à l’architecte catalan Ricardo Bofill de réfléchir à la destination du site. En 1984, Antigone est le premier quartier à voir le jour. Il marque la renaissance de Montpellier. Suivent Consuls de mer, Richter, Jacques-Coeur… Les ZAC deviennent les outils urbanistiques de la politique d’aménagement. Dans le même temps, une réflexion sur la taille, la croissance et les orientations de la ville est menée. Avec pour enjeu essentiel, les déplacements, notamment les transports collectifs. Un axe est tracé, distribuant les quartiers les plus peuplés, les équipements existants et à venir. La première ligne de tramway voit le jour en 2000, la 2e en 2006 et ce sera en 2012 pour la 3e. Toute la ville porte ce dynamisme de développement initié en 1979.

extrait du MNV n°336 - p5

Les "Folies" architecturales du XXIème siècle

Acteur majeur du développement urbain sur son territoire, la Ville de Montpellier entend impulser et stimuler l'innovation architecturale au travers du lancement des « Folies » du XXIè siècle. Au XVIIIe siècle, à Montpellier et en périphérie de la ville sont apparues d'élégantes demeures conçues par des architectes locaux, pour des aristocrates ou de grands bourgeois : château de Flaugergues, château de la Mogère, château d'Ô ou encore de la Mosson... Par une architecture et une organisation qui leurs sont propres, ces bâtisses appelées Folies Montpelliéraines ont marqué l'histoire architecturale de la ville et contribuent encore aujourd'hui à son identité. Afin de poursuivre cette tradition des Folies et de l'architecture innovante, la Ville de Montpellier, 3 siècles plus tard, a décidé d'impulser la conception et la réalisation de 12 nouvelles « Folies » du XXIè siècle, témoins de la vitalité architecturale de Montpellier, accueillant des logements, des bureaux, des commerces.

Partager sur :
LinkedIn Viadeo Twitter Facebook Email

Actualités

Voir toutes les actualités

webcam montpellier

webtv montpellier

plateforme E-services

montpellier au qotidien - signaler un désagrément

CARTES MONTPELLIER

Mairie de Montpellier

1, place Georges Frêche
34267 MONTPELLIER cedex 2

Tramway 1 et 3 arrêt Moularès Hôtel de ville
Tramway 4 arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville
Coord. GPS : 43°35'52"N, 3°52'39"E

04 67 34 70 00

Horaires d'ouverture de l'Hôtel de Ville :
Les lundi, mardi, mercredi, vendredi de 8h30 à 17h30
Le jeudi de 10h à 19h